Rapport annuel de 2019-2020
Canadiens en sécurité, économie sûre

Rapport annuel de CANAFE de 2019-2020 (version PDF, 4 mo)

Table des matières

Faits saillants de 2019-2020

Renseignement financier

Communication de 2 057 dossiers de renseignements financiers uniques aux services de police, aux organismes d'application de la loi et aux organismes de sécurité nationale, hausse de 25 % au cours des 5 dernières années

  • 1 582
    communications de renseignements liées au blanchiment d'argent
  • 296
    communications de renseignements liées au financement des activités terroristes et aux menaces envers la sécurité du Canada
  • 179
    communications de renseignements liées au blanchiment d'argent, au financement des activités terroristes et aux menaces envers la sécurité du Canada

TOP 3

  • Infractions sous-jacentes en cause dans les communications de renseignements financiers
    • drogues 31 %
    • fraude 30 %
    • évasion fiscale 14 %
  • Destinataires des communications de renseignements financiers de CANAFE
    • Gendarmerie royale du Canada 2 405
    • Services de police municipaux 914
    • Services de police provinciaux 703
  • Provinces qui reçoivent des communications de renseignements
    • Ontario
    • Québec
    • Colombie-Britannique

Poursuite de la transmission de renseignements financiers utiles aux forces policières, aux organismes d'application de la loi et de sécurité nationale du Canada tout au long de la pandémie de COVID-19

Contribution à 393 projets d'enquête à l'échelle du Canada

Réception de 2 519 rapports de renseignements transmis volontairement par les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale, hausse de 55 % au cours des cinq dernières années


Renseignement stratégique

  • Publication
    • Alerte opérationnelle : Le recyclage des produits de la criminalité au moyen de stratagèmes bancaires clandestins liés aux casinos
    • Rapport opérationnel : Risques et indicateurs pour les négociants en métaux précieux et pierres précieuses
  • Production
    Six évaluations et rapports de renseignement financier stratégique et contribution à de nombreux autres projets de partenaires du régime
  • Prestation
    Renseignements financiers stratégiques au ministère des Finances du Canada, qui dirige le régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, sur un large éventail de sujets liés au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme

Coordination et collaboration stratégiques

  • Soutien à l'élaboration de politiques et de nouvelles dispositions réglementaires par le ministère des Finances du Canada
  • Collaboration avec le groupe de travail sur l'immobilier Colombie-Britannique – Gouvernement du Canada afin d'identifier et traiter les risques de blanchiment d'argent dans le secteur de l'immobilier au Canada
  • Contribution aux efforts plus vastes visant à accroître la transparence de la sécurité nationale par l'entremise du groupe consultatif sur la transparence de la sécurité nationale
  • Soutien aux travaux de l'équipe de lutte contre le blanchiment d'argent, de coordination et d'exécution (ACE)

Conformité


Leadership mondial

Collaboration avec des partenaires internationaux pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement des activités terroristes

  • Réception de 227 demandes de renseignements provenant d'unités du renseignement financier étrangères
  • Transmission de 153 demandes de renseignements à des unités du renseignement financier étrangères
  • Transmission de 234 communications de renseignements à des unités du renseignement financier étrangères

Contribution à l'atelier sur la traite de personnes et le passage de migrants clandestins de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime

Codirection de l'élaboration d'un programme de formation pilote axé sur la lutte contre le financement du terrorisme destiné aux unités du renseignement financier de la région des Caraïbes

Présentation des partenariats public-privé innovateurs du Canada lors du 5e Sommet sur la lutte contre le financement du terrorisme à Manille

Tenue de la réunion du groupe de travail du Groupe des cinq sur le financement du terrorisme


Forces de l'organisation

Message de la directrice et présidente-directrice générale

Nada Semaan, directrice et présidente-directrice générale

Alors que nous marquons le 20e anniversaire de CANAFE cette année, je suis fière de partager avec vous les résultats que nous avons obtenus en 2019-2020, ainsi que certaines des contributions clés que le Centre a apportées tout au long de son histoire, dans le cadre plus vaste du régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

La pandémie mondiale qui s'est abattue sur nos côtes à la fin de l'exercice financier a eu un impact important sur les activités de CANAFE, de même que des répercussions considérables sur les Canadiens de tout le pays. Nos pensées se tournent vers ceux qui ont souffert de problèmes de santé ou de difficultés économiques en raison de cette maladie, et plus encore vers ceux qui ont perdu des êtres chers à cause de la COVID-19. Cette période a été extrêmement difficile, mais la population canadienne est restée forte et nous avons réussi à lutter ensemble contre cette maladie.

Les employés de CANAFE et nos partenaires du secteur privé ont fait preuve de la même détermination et du même dévouement face à cette pandémie mondiale. Nous avons continué de recevoir et d'analyser des déclarations d'opérations financières essentielles pendant cette crise, et de fournir des renseignements financiers exploitables à l'appui des enquêtes des services de police, des organismes d'application de la loi et de sécurité nationale du Canada. Nos renseignements financiers sont plus importants que jamais, car les criminels et les terroristes ont cherché à profiter de la pandémie pour s'enrichir et faire progresser leurs entreprises illicites.

Au cours de la période de déclaration 2019-2020, nous avons fourni 2 057 communications uniques de renseignements financiers exploitables à l'appui d'enquêtes liées au blanchiment d'argent, au financement d'activités terroristes et aux menaces envers la sécurité du Canada. Une communication peut concerner un individu ou un réseau criminel plus large. Depuis qu'il est devenu opérationnel en octobre 2001, CANAFE a fourni près de 19 000 communications de renseignements financiers aux services de police, aux organismes d'application de la loi et de sécurité nationale du Canada, et le nombre de communications transmises a augmenté de près de 25 % au cours des cinq dernières années.

Les services de police, les organismes d'application de la loi et de sécurité nationale du Canada sollicitent nos renseignements financiers en nombre record. CANAFE a reçu 2 519 rapports de renseignements transmis volontairement de ces organismes en 2019-2020, soit une augmentation de plus de 55 % au cours des cinq dernières années. Ces rapports contiennent des informations sur de présumés criminels et financiers du terrorisme et constituent souvent le point de départ de notre analyse et des renseignements financiers que nous sommes en mesure de produire et de communiquer. Nombre de nos destinataires nous ont dit qu'ils n'entameraient pas une enquête de projet majeure sans faire appel à nos renseignements financiers.

CANAFE travaille également avec ses partenaires du gouvernement du Canada pour appuyer un certain nombre de partenariats entre les secteurs public et privé axés sur des projets, qui produisent des résultats réels et significatifs pour les Canadiens. Grâce aux projets Protect, Guardian, Chameleon et Athena, le nombre de déclarations d'opérations douteuses a augmenté de façon spectaculaire, tout comme le nombre de renseignements financiers communiqués en rapport avec le blanchiment d'argent lié à la traite des personnes dans le commerce du sexe, aux arnaques amoureuses, au trafic de fentanyl illicite et aux stratagèmes bancaires clandestins liés aux casinos. Au-delà des chiffres, nous savons que ces projets contribuent à protéger certains des membres les plus vulnérables de notre société.

Nos renseignements financiers stratégiques, qui mettent en lumière la nature, les méthodes et l'étendue des activités de blanchiment d'argent et de financement des activités terroristes au Canada et dans le monde, sont essentiels aux efforts des organismes canadiens d'application de la loi et de sécurité nationale, des entreprises et des décideurs fédéraux. Ils sont si précieux pour nos partenaires fédéraux que CANAFE a été invité à participer à certaines des plus importantes réunions du gouvernement du Canada sur la sécurité nationale, le renseignement et l'évaluation.

Les résultats que nous obtenons pour les Canadiens ne seraient pas possibles sans les efforts dévoués des entreprises de tout le pays. Nous nous engageons à travailler avec ces entreprises pour nous assurer qu'elles comprennent leurs obligations légales et qu'elles sont en mesure de s'y conformer. Nous nous engageons également à les mobiliser en faisant preuve de transparence et avec un esprit ouvert, alors que nous cherchons à réduire le fardeau et à renforcer davantage notre programme.

Au cours des deux dernières décennies, le Centre a mis en place un programme de conformité complet et axé sur les risques qui aide des milliers d'entreprises à mieux comprendre leurs obligations en vertu de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes et des règlements connexes et à s'y conformer. Ces dernières années, le Centre est notamment passé d'une approche de vérification à une approche d'évaluation de la conformité plus générale, où l'accent est mis sur l'efficacité globale du programme de conformité d'une entreprise, y compris l'impact de la non-conformité sur notre capacité à remplir notre mandat de renseignement financier. Grâce à l'évolution de notre programme de conformité et aux efforts dévoués des entreprises canadiennes, le nombre total de déclarations d'opérations a augmenté de plus de 32 % au cours des cinq dernières années, et le nombre de déclarations d'opérations douteuses a augmenté de 237 % au cours de la même période. Ces déclarations sont essentielles aux renseignements financiers que nous sommes en mesure de produire pour la police, les organismes d'application de la loi et de sécurité nationale du Canada.

CANAFE est également à l'avant-garde en matière d'ouverture et de transparence réglementaires grâce à ses vastes efforts de sensibilisation et de consultation, ainsi qu'à la publication, l'an dernier, d'un certain nombre de produits de conformité novateurs, notamment son cadre de conformité, son manuel d'évaluation, sa politique révisée sur les pénalités administratives pécuniaires et ses nouveaux guides sur le tort causé. Nous avons également publié de nouvelles directives importantes pour soutenir la mise en œuvre des modifications réglementaires. Nous avons été fiers en novembre dernier lorsque ces efforts ont abouti à l'obtention d'un prix d'excellence en matière d'ouverture et de transparence réglementaires de la part de la Communauté des régulateurs fédéraux.

Sur le plan international, nous continuons à apporter une contribution importante aux efforts mondiaux de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes, notamment en fournissant des milliers de communications de renseignements financiers à nos homologues étrangers au cours des vingt dernières années, en contribuant aux efforts internationaux de formation et de renforcement des capacités et en soutenant la recherche multilatérale et le développement de produits d'analyse des tendances et de renseignements financiers stratégiques par l'intermédiaire du Groupe d'action financière et du Groupe Egmont. Ces dernières années, nous avons également commencé à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires du Groupe des cinq sur le front de la surveillance.

Enfin, notre personnel est au cœur de notre organisation et de notre succès au cours des vingt dernières années. Les employés de CANAFE – anciens et actuels – ont fait du Centre une unité du renseignement financier et un organisme de réglementation de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes reconnus à l'échelle internationale, au cœur du régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes et essentiel à la sécurité des Canadiens et de l'économie canadienne.

Je tiens à reconnaître et à remercier nos employés compétents et dévoués pour leur travail acharné et les résultats impressionnants qui sont présentés dans ce rapport annuel. Ce sont de véritables experts dans leur domaine et je suis fière et chanceuse de travailler avec une équipe aussi talentueuse.

Nada Semaan
Directrice et présidente-directrice générale

Mandat de CANAFE

À titre d'unité du renseignement financier du Canada qui veille au respect de la législation et de la réglementation sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, CANAFE contribue à la lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et les menaces envers la sécurité du Canada.

Le Centre produit des renseignements financiers exploitables à l'appui des enquêtes sur le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et les menaces envers la sécurité du Canada menées par les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale au Canada. CANAFE produit également, à l'intention des partenaires du régime, des décideurs, des entreprises et des homologues étrangers, de précieux renseignements financiers stratégiques, y compris des rapports de recherche spécialisés et des analyses des tendances, qui mettent en lumière la nature et la portée des activités de blanchiment d'argent et de financement des activités terroristes, de même que la menace qu'elles posent.

Le Centre s'acquitte du volet de son mandat concernant les renseignements financiers en collaborant avec les entreprises canadiennes pour veiller à ce qu'elles se conforment à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes et aux règlements connexes. Il contribue ainsi à empêcher les criminels d'utiliser l'économie canadienne pour blanchir le produit de leurs crimes ou pour financer des activités terroristes, ainsi qu'à dissuader ceux qui auraient l'intention de le faire. La collaboration avec les entreprises permet en outre à CANAFE de recevoir les informations nécessaires à la production de renseignements financiers destinés aux services de police, aux organismes d'application de la loi et aux organismes de sécurité nationale au pays.

Les renseignements financiers produits par CANAFE sont prisés à l'échelle internationale, tout comme ses connaissances et son savoir-faire en matière de surveillance. Le Centre est régulièrement invité à diriger des conférences et des ateliers et à contribuer à des projets de recherche, à des activités de formation et à des initiatives bilatérales et multilatérales de renforcement des capacités à l'échelle mondiale.

En remplissant les principaux aspects de son mandat concernant le renseignement financier et la conformité, CANAFE s'engage à protéger les informations qu'il reçoit et qu'il communique aux services de police, aux organismes d'application de la loi et aux organismes de sécurité nationale au Canada. Le Centre sait que cette protection est nécessaire pour maintenir la confiance des Canadiens envers CANAFE et le régime national de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes.

Plan stratégique pour 2019-2024

FINTRAC Strategic Plan 2019–24 Poster

En 2019-2020, CANAFE a amorcé la mise en œuvre de son plan stratégique pour 2019-2024, lequel sert de cadre pour renforcer l'efficacité opérationnelle du Centre et concrétiser sa vision Canadiens en sécurité, économie sûre : Contribuer à la sécurité des Canadiens et de l'économie, à titre de leader digne de confiance dans la lutte mondiale contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes.

Le plan stratégique repose sur trois grands piliers : promouvoir une culture de responsabilisation; préparer le Centre pour l'avenir; collaborer pour accroître les résultats.

CANAFE valorise la responsabilisation au sein de l'organisation et envers la population canadienne. En ce qui a trait au premier pilier « promouvoir une culture de responsabilisation », le Centre maximisera le potentiel de ses employés en misant sur leur expertise et leurs compétences, en encourageant les méthodes de travail horizontales et agiles, en mettant de l'avant les idées novatrices et en fournissant aux employés les outils menant au succès. CANAFE a renouvelé l'accent qu'il met sur la transparence de la déclaration des résultats et du rendement en renforçant les indicateurs et en fournissant des définitions plus claires des variables déclarées et suivies au fil du temps. Cela fait partie de ses efforts pour exécuter son mandat de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme avec le plus d'efficacité et d'efficience possible et pour mieux harmoniser sa mesure du rendement aux normes de l'ensemble du gouvernement.

Le système financier mondial évolue rapidement et devient de plus en plus transnational et novateur sur le plan technologique. Les individus se livrant au blanchiment d'argent et au financement des activités terroristes peaufinent continuellement leurs méthodes. La réalisation du deuxième pilier « préparer CANAFE pour l'avenir » se fera parallèlement à la modernisation du milieu de travail et à la mise en place d'assises solides qui permettront au Centre d'explorer et de mettre en œuvre des solutions novatrices.

Le renseignement financier de CANAFE soutient les priorités liées aux services de police, à la sécurité nationale et aux politiques nationales et étrangères, notamment en ce qui concerne les liens entre le blanchiment d'argent, les activités criminelles et le financement des groupes terroristes. Pour réaliser le troisième pilier consistant à « collaborer pour accroître les résultats », CANAFE doit impérativement poursuivre ses activités de mobilisation stratégique avec les entreprises, les services de police, les organismes d'application de la loi, les intervenants au Canada et à l'étranger ainsi que le milieu universitaire pour maintenir ses relations productives avec eux et optimiser sa contribution et ses efforts. En outre, CANAFE mobilisera de façon stratégique ses intervenants pour trouver comment mieux collaborer avec les partenaires gouvernementaux et externes. 

Le plan stratégique oriente la création d'un plan opérationnel annuel transparent et détaillé et l'élaboration de stratégies et d'activités clés, notamment celles liées aux investissements stratégiques de CANAFE, à la nouvelle stratégie de mobilisation en matière de conformité, à l'engagement sur la scène internationale, aux communications, au recrutement et à la gestion des talents.

Renseignement financier

Dans le cadre de son mandat, CANAFE fournit des renseignements financiers exploitables aux services de police, aux organismes d'application de la loi et aux organismes de sécurité nationale au Canada pour les aider à lutter contre le blanchiment d'argent, le financement des activités terroristes et les menaces envers la sécurité du Canada.

Les communications de renseignements financiers du Centre, qui se basent souvent sur des centaines ou même des milliers d'opérations financières, peuvent mettre au jour des liens entre des personnes et des entreprises qui n'ont pas été dévoilés dans le cadre d'une enquête et aider les enquêteurs à préciser la portée de leur dossier ou les amener à s'intéresser à de nouvelles cibles. Les communications de renseignements peuvent porter sur une seule personne ou un réseau criminel plus vaste, et elles sont également utilisées par les services de police et les organismes d'application de la loi pour préparer des affidavits dans le but d'obtenir des mandats de perquisition et des ordonnances de communication. Les communications de renseignements financiers de CANAFE contribuent à assurer la sécurité des Canadiens et à protéger l'économie du Canada.

En novembre 2019, par exemple, les équipes d'intervention des forces de l'ordre de l'Alberta (ALERT) ont reconnu la contribution de CANAFE dans le cadre du projet Coyote, une enquête internationale de deux ans qui a mené à la plus importante saisie de fentanyl – 250 000 comprimés – et de 81 kilogrammes de cocaïne au Canada. Au total, 15 millions de dollars en drogue, plus de 4,5 millions de dollars en espèces et en biens et 13 armes à feu ont été saisis par la police, ce qui a permis d'éviter les terribles dégâts qu'un quart de million de comprimés de fentanyl pourrait causer aux communautés de l'Ouest canadien. Sept personnes ont été accusées de plus de 75 infractions, dont le blanchiment des produits de la criminalité.

Les renseignements financiers produits par CANAFE sont également utilisés pour déterminer les biens à saisir et à confisquer, étayer les demandes d'inscription sur la liste des entités terroristes, négocier des ententes au moment de la détermination de la peine et permettre au gouvernement de parfaire ses connaissances sur la dimension financière des menaces telles que le crime organisé et le terrorisme.

En 2019-2020, CANAFE a transmis 2 057 communications uniques renfermant des renseignements financiers exploitables à ses partenaires du régime. Le Centre a ajusté ses opérations et a continué à produire des renseignements financiers utiles pour les services de police, les organismes d'application de la loi et de sécurité nationale du Canada après que des mesures d'urgence et des restrictions aient été mises en place pour freiner la propagation de la COVID-19.

Communications de renseignements financiers

  • 2019-2020 2 057
  • 2018-2019 2 276
  • 2017-2018 2 466
  • 2016-2017 2 015
  • 2015-2016 1 655

Parmi les communications uniques produites par CANAFE, 1 582 portaient sur le blanchiment d'argent, 296 sur le financement des activités terroristes et les menaces envers la sécurité du Canada, et 179 sur le blanchiment d'argent, le financement des activités terroristes et les menaces envers la sécurité du Canada.

En 2019-2020, les renseignements financiers du Centre ont contribué à la tenue de 393 projets d'enquête au niveau municipal, provincial et fédéral un peu partout au pays. Les services de police canadiens, notamment la Gendarmerie royale du Canada, sont toujours les principaux destinataires des renseignements financiers de CANAFE.

Nombre de communications selon le destinataire (2019-2020)

Revenu Québec et le Bureau de la concurrence ont été ajoutés aux destinataires des renseignements financiers de CANAFE à la suite des modifications apportées à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes en 2019. Le Centre a mobilisé les deux organisations au cours de l'année pour clarifier le mandat de CANAFE et ses processus en matière de renseignement financier.

Les communications de CANAFE sont souvent envoyées simultanément à plusieurs organismes sous réserve des autorisations nécessaires. En fournissant des communications de cette façon, le Centre peut aider les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale à relier entre elles des activités et des opérations criminelles se déroulant dans plusieurs territoires en retraçant les fonds.

Nombre de communications selon la province ou le territoire (2019-2020)

Carte du nombre de communications selon la province ou le territoire (2019-2020)

Voir l'équivalent textuel Nombre de communications selon la province ou le territoire (2019-2020)
Nombre de communications selon la province ou le territoire (2019-2020)

Ontario (y compris plusieurs administrations centrales au niveau national)
Administrations centrales – 3 585
Ontario – 1 867

4 202Note de bas de page **

Québec

338

Colombie-Britannique

335

Alberta

284

Manitoba

66

Nouveau-Brunswick

40

Saskatchewan

37

Nouvelle-Écosse

32

Terre-Neuve-et-Labrador

13

Territoires du Nord-Ouest

9

Nunavut

5

Île-du-Prince-Édouard

4

Yukon

3

Les cinq principales infractions sous-jacentes en cause dans les communications de renseignements (2019-2020)

CANAFE entretient des relations de travail productives avec les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale au Canada pour s'assurer que les renseignements financiers qu'il produit sont utiles, pertinents et fournis en temps opportun. En 2019-2020, CANAFE a présenté aux destinataires de ses communications 171 séances de sensibilisation à l'échelle du pays. Il a notamment fourni des instructeurs pour 37 présentations sur 21 cours différents, tels que le cours d'enquêteurs financiers et le cours d'enquêteurs sur la traite de personnes du Collège canadien de police, le programme d'apprentissage des analystes du renseignement du Bureau du Conseil privé, le cours d'enquêteurs sur les crimes financiers du Service de police régional de York, le cours sur les produits de la criminalité de la GRC, le cours pour les enquêteurs sur le financement du terrorisme de la GRC, le cours sur la lutte contre la prolifération de la GRC, un cours sur la criminalité financière à l'École nationale de police du Québec, et le cours de formation sur la saisie de renseignements de l'Unité nationale de contre-ingérence des Forces canadiennes.

Le Centre demande également aux destinataires aux niveaux municipal, provincial et fédéral de lui fournir de la rétroaction. Au cours de la dernière année, CANAFE a reçu 254 formulaires de rétroaction, dont 95 % indiquaient que les renseignements financiers fournis étaient exploitables. Ces statistiques constituent une mesure claire et significative de l'efficacité et des résultats atteints par CANAFE sous le régime de la Loi. Quelques exemples des commentaires reçus par le Centre l'an dernier se trouvent à l'annexe A.

En 2019-2020, les renseignements financiers de CANAFE ont été utilisés dans une grande variété d'enquêtes sur des affaires de blanchiment d'argent où les produits de la criminalité présumés étaient issus de la fraude, du trafic de drogue, de l'évasion fiscale, de la corruption ou étaient liés à d'autres infractions de nature criminelle.

Renseignements transmis volontairement

  • 2019-2020 2 519
  • 2018-2019 2 754
  • 2017-2018 2 397
  • 2016-2017 1 958
  • 2015-2016 1 619

Au cours de l'année, CANAFE a reçu 2 519 rapports de renseignements transmis volontairement (RTV) par les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale au Canada, ainsi que par des membres du public. Le nombre de RTV reçus annuellement a augmenté de plus de 55 % au cours des cinq dernières années. Ces documents fournissent des informations importantes sur des criminels ou terroristes présumés et constituent souvent le point de départ des analyses réalisées au Centre. Ils servent à établir des liens entre des personnes et des entités et à générer des renseignements financiers exploitables à l'intention des destinataires des communications.

L'augmentation substantielle du nombre de RTV dans les dernières années, particulièrement ceux provenant des services de police de tous les niveaux, est un indice clair de la valeur accordée aux renseignements financiers du Centre.

En avril 2019, la GRC et son équipe intégrée de la police des marchés financiers de Toronto ont reconnu l’assistance de CANAFE dans l’enquête concernant un directeur d’une société de fonds communs de placement de la région du Grand Toronto, qui a donné lieu à une accusation en vertu du Code criminel pour fraude de plus de 5 000 $ liée à un important détournement de fonds des victimes-investisseurs.

Résultats obtenus grâce aux partenariats public-privé

En concrétisant sa nouvelle vision Canadiens en sécurité, économie sûre, CANAFE continuera à faire avancer et à soutenir les partenariats public-privé novateurs fondés sur des projets. Ces partenariats ont présentement pour objet de lutter plus efficacement contre le blanchiment d'argent en Colombie-Britannique et à l'échelle du Canada, à la traite de personnes dans le commerce du sexe, aux arnaques amoureuses et au trafic de fentanyl. En établissant un partenariat avec les entreprises, les services de police et les organismes d'application de la loi au Canada, CANAFE a su repérer et suivre les fonds afin d'identifier des suspects, de mettre au jour de plus vastes réseaux financiers et de fournir des renseignements pour faire avancer les enquêtes de projet à l'échelle nationale.

Projet Athena :
Combattre le blanchiment d'argent en Colombie-Britannique et à l'échelle du Canada

Grâce au financement supplémentaire annoncé dans le budget 2019, CANAFE a pu accroître sa participation au projet Athena, un partenariat public-privé dirigé par la GRC et créé pour améliorer la compréhension collective de la menace que constitue le blanchiment d'argent, renforcer les systèmes et les contrôles financiers et perturber les activités de blanchiment d'argent en Colombie-Britannique et à l'échelle du Canada.

Dans le cadre du lancement national du projet Athena en décembre 2019 lors du deuxième forum des casinos de CANAFE, le Centre a aussi publié une alerte opérationnelle intitulée Le recyclage des produits de la criminalité au moyen de stratagèmes bancaires clandestins liés aux casinos, pour aider les entreprises à identifier et à déclarer les opérations douteuses qui pourraient être liées aux activités de blanchisseurs d'argent professionnels et d'organisations de blanchiment d'argent. Ces personnes et ces groupes se spécialisent dans la transformation des produits de la criminalité en « argent propre » au nom de criminels et de groupe de crime organisé, et utilisent régulièrement le système bancaire clandestin pour éviter toute détection.

L'alerte de CANAFE et ses indicateurs ont été élaborés à partir d'une analyse des renseignements financiers du Centre, en collaboration avec la Combined Forces Special Enforcement Unit de la Colombie-Britannique. Grâce à l'amélioration et l'augmentation des déclarations des opérations douteuses facilitées par l'alerte, CANAFE a été en mesure de fournir 52 communications de renseignements financiers exploitables avant la fin de l'exercice financier, à l'appui des enquêtes sur le blanchiment d'argent menées par la police et les organismes d'application de la loi du Canada.

Une communication de renseignements épurée concernant un stratagème bancaire clandestin lié aux casinos est présentée à l'annexe B.

Projet Protect :
Lutter contre la traite de personnes dans le commerce du sexe

Lancé en 2016, le projet Protect est le premier partenariat public-privé créé par le régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes. Inspiré par l'histoire de Timea Nagy, une survivante de la traite de personne et activiste principale pour les victimes, cette initiative novatrice cible le blanchiment d'argent lié à la traite de personnes dans le commerce du sexe.

Communications produites dans le cadre du projet Protect

  • 2019-2020 251
  • 2018-2019 250
  • 2017-2018 142
  • 2016-2017 120

Le projet Protect est un élément important de la Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes 2019-2024 du gouvernement du Canada et, depuis son lancement, a joué un rôle important pour contribuer à protéger des citoyens canadiens parmi les plus vulnérables.

Dans le cadre du projet Protect, CANAFE, en étroite collaboration avec les institutions financières canadiennes, a élaboré une alerte opérationnelle intitulée Indicateurs : Recyclage des produits illicites provenant de la traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle afin de mieux faire connaître au grand public les activités de blanchiment d'argent dans ce contexte. Ces efforts, conjugués à la participation continue des entreprises canadiennes, ont permis à CANAFE de recevoir des milliers de déclarations d'opérations douteuses liées au projet Protect.

Au moyen de ces informations, CANAFE a transmis 251 communications renfermant des renseignements financiers exploitables, dont des milliers de déclarations d'opérations, aux services de police municipaux, provinciaux et fédéraux, à l'appui de leurs enquêtes sur la traite de personnes.

Projet Chameleon :
Déjouer les arnaques amoureuses

Lancé en 2017, le projet Chameleon est un partenariat public-privé qui se concentre sur les opérations financières et le recyclage des produits de la criminalité liés aux arnaques amoureuses, c'est-à-dire ces stratagèmes qui ont fait perdre à des aînés et à d'autres Canadiens vulnérables les économies d'une vie. Les arnaques amoureuses sont commises par des personnes exprimant de fausses intentions romantiques afin de gagner la confiance de leurs victimes pour leur soutirer de l'argent ou avoir accès à leurs comptes bancaires ou leurs cartes de crédit. L'initiative a regroupé les entreprises, CANAFE et les organismes d'application de la loi sous un objectif commun consistant à repérer les auteurs d'arnaques et à protéger les victimes et leur argent.  

En 2018-2019, en consultation avec le Centre antifraude du Canada, CANAFE a publié l'alerte opérationnelle Blanchiment des produits résultant d'arnaques amoureuses comprenant des indicateurs de blanchiment d'argent associés aux arnaques amoureuses et ayant pour objet d'aider les entreprises à repérer les activités illicites et à déclarer les opérations douteuses.

En 2019-2020, CANAFE a reçu des milliers de déclarations d'opérations douteuses liées aux arnaques amoureuses, ce qui représente une augmentation considérable depuis le lancement du projet Chameleon. Avec les informations reçues des entreprises canadiennes, le Centre a été en mesure de fournir l'an dernier 74 communications contenant des renseignements financiers, notamment des milliers de déclarations d'opérations, aux services de police fédéraux, provinciaux et municipaux.

Dans plusieurs cas, CANAFE a été en mesure de relier les auteurs d'arnaques aux victimes à partir de déclarations reçues de différentes institutions financières. Les déclarations transmises au Centre par des entreprises ont aidé à établir un portrait plus précis des réseaux d'arnaques romantiques actifs au Canada et à l'étranger.

En octobre 2019, le service de police de Toronto a reconnu la contribution de CANAFE dans le cadre d’une enquête sur une arnaque amoureuse qui visait les personnes âgées canadiennes à travers le pays. Les pertes des victimes totalisaient au moins 250 000 $ et l’enquête a donné lieu à l’exécution de quatre mandats de perquisition et à cinq arrestations pour des motifs incluant le blanchiment de produits de la criminalité.

Projet Guardian :
Contrer le trafic de fentanyl

 

Dans le cadre des Mesures fédérales concernant les opioïdes, une stratégie collaborative à l'échelle nationale dirigée par Santé Canada, CANAFE a contribué au lancement du projet Guardian en février 2018 à titre de partenariat public-privé pour lutter contre le blanchiment d'argent associé au trafic de fentanyl illicite.

À l'échelle du Canada, plus de 14 700 décès associés à la consommation d’opioïdes sont survenus entre janvier 2016 et septembre 2019, ainsi que 19 490 hospitalisations pour intoxication aux opioïdes et plus de 17 000 surdoses suspectées d'être liées aux opioïdes.

— Méfaits associés aux opioïdes au Canada, Agence de la santé publique du Canada (mars 2020)

Au moyen de l'analyse stratégique des renseignements financiers à sa disposition et en collaboration avec les institutions financières canadiennes et la Gendarmerie royale du Canada, CANAFE a élaboré une liste exhaustive d'indicateurs de blanchiment d'argent montrant comment les narcotrafiquants exploitent le système financier pour acquérir du fentanyl et blanchir les produits de cette activité illicite. Ces indicateurs ont ensuite été publiés dans l'alerte opérationnelle : Blanchiment des produits du trafic du fentanyl afin d'aider les entreprises à déceler les opérations financières pouvant constituer des indices du trafic de fentanyl et du blanchiment des produits de la criminalité connexes pour que ces mêmes entreprises soient tenues d'envoyer une déclaration d'opérations douteuses au Centre.

Grâce au projet Guardian et aux efforts consentis par les entreprises canadiennes, CANAFE a reçu des milliers de déclarations d'opérations douteuses liées au trafic de fentanyl en 2019-2020. Ces informations ont permis au Centre de générer, l'an dernier, 134 communications contenant des renseignements financiers exploitables, notamment des milliers de déclarations d'opérations, à l'appui des enquêtes sur le blanchiment d'argent et le trafic de fentanyl menées par des services de police fédéraux, provinciaux et municipaux du Canada.

Renseignement stratégique     

Grâce aux informations que lui envoient ses partenaires du régime et les entreprises un peu partout au pays, CANAFE produit des renseignements stratégiques de grande valeur servant à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes. Il utilise des techniques analytiques pour relever les nouvelles caractéristiques, tendances et tactiques relatives aux activités de blanchiment d'argent ou au financement des activités terroristes. En communiquant ses renseignements stratégiques, CANAFE veut faire connaître à ses partenaires du régime, aux décideurs, aux entreprises, à la population canadienne et aux homologues internationaux la nature et l'étendue du blanchiment d'argent et du financement des activités terroristes se déroulant au Canada et ailleurs dans le monde.

En 2019-2020, CANAFE a produit six évaluations et rapports de renseignements financiers stratégiques et a mis à profit ses connaissances et son expertise en la matière dans de nombreux projets pilotés par des partenaires du régime. La majorité des renseignements portaient sur des typologies et des mécanismes précis des activités de blanchiment d'argent et de financement des activités terroristes, notamment des évaluations des mouvements de fonds impliquant certains territoires soulevant des préoccupations particulières en matière de blanchiment d'argent. CANAFE a également fourni des renseignements financiers stratégiques au ministère des Finances du Canada, responsable du régime canadien de lutte contre le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, concernant un grand nombre d'enjeux de politique, y compris l'évaluation nationale des risques inhérents au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme au Canada.

Au cours de la dernière année, CANAFE a également produit des renseignements stratégiques pour aider les entreprises canadiennes à comprendre les risques et les vulnérabilités de leur secteur et à se conformer à leurs obligations prévues par la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes. CANAFE a publié l'alerte opérationnelle : Le recyclage des produits de la criminalité au moyen de stratagèmes bancaires clandestins liés aux casinos, ainsi que le rapport opérationnel : Risques et indicateurs pour les négociants en métaux précieux et pierres précieuses. Le Centre a également élaboré des indicateurs de blanchiment d'argent pour aider les entreprises de services monétaires et les entreprises de services monétaires étrangères qui se livrent au commerce de monnaie virtuelle à déclarer les opérations en monnaie virtuelle à compter de juin 2020.

En 2019-2020, l'équipe du renseignement stratégique de CANAFE a fait un certain nombre de présentations à des partenaires nationaux et à des publics internationaux, notamment à l'unité du renseignement financier du Royaume-Uni, à Affaires mondiales Canada, à Sécurité publique Canada et à l'Académie d'été du Réseau canadien de recherche sur le terrorisme, la sécurité et la société. CANAFE a également travaillé avec la GRC et l'Agence des services frontaliers du Canada sur une présentation collective concernant le blanchiment d'argent par voies commerciales à la Commission d'enquête sur le blanchiment d'argent en Colombie-Britannique.

Afin de soutenir les efforts internationaux de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, le Centre a également contribué à un certain nombre d'initiatives clés, notamment les travaux du Groupe Egmont des unités du renseignement financier, et a représenté la délégation canadienne au groupe de surveillance des risques et des tendances du Groupe d'action financière.

Coordination et collaboration stratégiques

Les activités stratégiques de CANAFE englobent la coordination et la collaboration en matière de politiques opérationnelles. Le Centre travaille en étroite collaboration avec le ministère des Finances du Canada et d'autres partenaires du régime. Il leur fait profiter de son expertise stratégique et opérationnelle sur le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes, ainsi que de ses connaissances sur les priorités du Canada et matière de sécurité nationale, de façon à déterminer les améliorations qui pourraient être apportées aux lois et aux règlements pour renforcer le régime canadien dans son ensemble.

En 2019-2020, CANAFE a travaillé en étroite collaboration avec le ministère des Finances du Canada et le ministère de la Justice du Canada à l'élaboration et à la mise en œuvre de nombreuses modifications aux règlements pris en vertu de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes. Les modifications réglementaires visent à renforcer le régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes, notamment en ce qui concerne la vérification de l'identité des clients, les délais associés à la déclaration des opérations douteuses et la réglementation des entreprises se livrant au commerce de monnaie virtuelle et des entreprises de services monétaires étrangères.

L'expertise de CANAFE en matière de renseignements financiers et de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme a contribué à éclairer les discussions et les décisions stratégiques plus générales du gouvernement du Canada. Par l'entremise du groupe de travail national sur l'évaluation du risque inhérent, le Centre a aidé le ministère des Finances du Canada à déterminer les secteurs d'activité ou les industries qui doivent faire l'objet d'une évaluation des risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, puis à procéder à une évaluation de ces risques. CANAFE a également fait participer les partenaires et les intervenants du régime par l'entremise du Comité consultatif sur le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes et de ses groupes de travail, comme le groupe de travail sur les directives et l'interprétation des politiques, à la mise en œuvre des modifications réglementaires. De plus, le Centre a contribué à des efforts plus larges visant à améliorer la transparence en matière de sécurité nationale par l'entremise du Groupe consultatif sur la transparence en matière de sécurité nationale, qui comprend des experts en sécurité nationale du gouvernement fédéral, du milieu universitaire et des organisations de la société civile.

CANAFE a également participé activement au Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement en 2019-2020. Le Centre a participé à la première vague d'examens menés par le Comité et a travaillé avec d'autres membres de la communauté de la sécurité et du renseignement pour s'assurer qu'il était transparent et réceptif aux demandes d'information du comité. De plus, CANAFE a répondu aux demandes de l'Office de surveillance des activités en matière de sécurité nationale, notamment en ce qui concerne les renseignements qui ont été communiqués en vertu de la Loi sur la communication d'information ayant trait à la sécurité du Canada.

Au cours du dernier exercice financier, CANAFE a soutenu le travail de la nouvelle équipe d'action, de coordination et d'exécution de la loi pour la lutte contre le recyclage des produits de la criminalité (l'Équipe ACE) annoncée dans le budget 2019 et qui élabore actuellement son modèle opérationnel. L'équipe ACE est une équipe dédiée qui réunit des experts de l'ensemble des organismes de renseignement et d'application de la loi afin de renforcer la coordination et la coopération interagences, ainsi que pour cerner et contrer les importantes menaces de recyclage des produits de la criminalité et les menaces associées aux crimes financiers. De plus, CANAFE a apporté son expertise et ses connaissances au nouveau centre d'expertise multidisciplinaire sur la fraude commerciale et le blanchiment d'argent par voies commerciales, dirigé par l'Agence des services frontaliers du Canada.

Tout au long de l'année, CANAFE a également travaillé à la lutte contre les risques de blanchiment d'argent dans le secteur immobilier canadien, dans le cadre du groupe de travail sur l'immobilier de la Colombie-Britannique et du gouvernement du Canada. Le Centre a contribué aux efforts du groupe en identifiant les problèmes de conformité qui touchent ce secteur et en aidant à définir les principales questions à traiter. 

En juin 2019, l’Agence du revenu du Canada a souligné l’importante contribution de CANAFE dans le cadre d’une enquête concernant un stratagème d’évasion fiscale internationale, dont le montant équivaut à environ 8,3 millions de dollars en impôts éludés. L’enquête a mené à l’exécution simultanée de 15 mandats de perquisition à Ottawa, dans la région du Grand Toronto, à London et à Windsor, en Ontario, et à Gatineau, à Laval et à Montréal, au Québec.

Cette image décrit la contribution des renseignements financiers de CANAFE au projet Orion.
Voir l'équivalent textuel pour l'affiche du projet ORION

Le 12 juin 2019, 128 membres de l’Agence du revenu du Canada, en collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada, ont exécuté 15 mandats de perquisition simultanés à Ottawa, dans la région du Grand Toronto, à London, à Windsor, à Gatineau, à Laval et à Montréal. Ces perquisitions ont été menées dans le cadre d’une enquête sur 8,3 millions de dollars en impôt éludé. Dans sa déclaration sur les descentes, l’Agence du revenu du Canada a souligné l’importante contribution de CANAFE à l’enquête criminelle en cours.

Les communications de renseignements de CANAFE liées à ce projet ont également été fournies à l’Agence des services frontaliers du Canada et à des forces policières provinciales et municipales. Selon la Loi de l’impôt sur le revenu et la Loi sur la taxe d’accise, les personnes reconnues coupables d’évasion fiscale sont passibles d’amendes allant de 50 % à 200 % de l’impôt éludé et d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans. Quiconque est reconnu coupable de fraude au titre de l’article 380 du Code criminel est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 14 ans.

Partenaires : Agence du revenu du Canada, Gendarmerie royale du Canada et CANAFE

Citation de l’Agence du revenu du Canada : « L’ARC aimerait souligner l’importante contribution du Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada à cette enquête criminelle. »

Citation de Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national : « Ces mandats de perquisition montrent que nos investissements portent leurs fruits et nous commençons à voir des résultats. La lutte contre l’évasion fiscale est une priorité pour notre gouvernement. »

Conformité

Dans le cadre de son mandat principal, CANAFE administre également un programme de conformité complet axé sur les risques afin d'aider des milliers d'entreprises à mieux comprendre leurs obligations au titre de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes et des règlements connexes et à les respecter.

Ces obligations permettent d'accroître la transparence de certaines activités économiques et de dissuader les criminels et les terroristes d'utiliser le système financier canadien pour blanchir les produits de leurs crimes ou financer des activités terroristes.

La conformité à la loi permet également de veiller à ce que CANAFE reçoive les informations dont il a besoin pour produire des renseignements financiers exploitables par les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale. Les statistiques sur les déclarations d'opérations financières pour l'année 2019-2020 figurent à l'annexe C.

Au cours des dernières années, CANAFE a fait la transition vers une approche d'évaluation plus générale pour assurer la conformité, où l'accent est mis sur l'efficacité globale du programme de conformité d'une entreprise, ainsi que sur l'incidence de la non-conformité sur la capacité du Centre à s'acquitter de son mandat de production de renseignements financiers pour les services de police, les organismes d'application de la loi et de sécurité nationale. Lorsque le programme de conformité de CANAFE a été créé, ses examens étaient de nature plus technique ou s'apparentaient à des vérifications. Le programme ayant évolué, le Centre continue d'évaluer les exigences et obligations essentielles au cours de ses examens; cependant, CANAFE tient également compte des efforts déployés par l'entreprise pour mettre en œuvre des mesures visant à atténuer les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme qu'elle a identifiés, ainsi que de tout facteur ou circonstance aggravante qui entrave ses efforts ou affecte ses obligations. Avec ce modèle d'évaluation plus complet, le Centre cherche à encourager les entreprises à s'approprier davantage leurs programmes de conformité généraux et leur rôle dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes. Grâce à l'évolution du programme de conformité de CANAFE et aux efforts dévoués des entreprises canadiennes, le nombre total de déclarations d'opérations a augmenté de plus de 32 % au cours des cinq dernières années, avec une hausse de 237 % des déclarations d'opérations douteuses.

Le programme de conformité de CANAFE repose sur trois piliers : le soutien, l'évaluation et l'application de la loi.

Aide aux entreprises

Le 27 novembre 2019, CANAFE a reçu un prix d’excellence en matière d’ouverture et de transparence réglementaire de la part de la Communauté des régulateurs fédéraux. Ce prix continuera d’alimenter l’esprit d’innovation et de transparence au sein du Centre pour les années à venir.

CANAFE s'engage à collaborer avec les entreprises de tout le pays pour les aider à comprendre leurs obligations en vertu de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes et aux règlements connexeset à s'y conformer.

Directives complètes

Au cours de la dernière année, CANAFE a largement fait participer les entreprises à un certain nombre de publications fondamentales qui ont été incluses dans le cadre d'une initiative de transparence plus large lancée au début de 2019. Cette initiative comprenait la publication du cadre de conformité du Centre, un nouveau manuel d'évaluation de CANAFE, une politique révisée sur les pénalités administratives pécuniaires et un avis d'auto-déclaration volontaire de non-conformité.

En août 2019, suite à la publication de la politique révisée de CANAFE sur les pénalités administratives pécuniaires, le Centre a lancé sept guides d'utilisateur qui décrivent son approche pour évaluer le tort causé par les 200 violations prescrites dans le Règlement sur les pénalités administratives – recyclage des produits de la criminalité et financement des activités terroristes, ainsi que la justification de CANAFE pour déterminer les montants de pénalité correspondants. Grâce à ces nouveaux guides sur le tort causé, les entreprises pourront comprendre comment le montant d'une pénalité est calculé et ce à quoi elles peuvent s'attendre lorsque le Centre entreprend des mesures d'application de la loi.

Cadre de conformité de CANAFE

En novembre 2019, à la suite de consultations approfondies auprès des entreprises, CANAFE a publié des directives actualisées concernant les méthodes pour vérifier l'identité de personnes et pour confirmer l'existence de personnes morales ou d'entités autres qu'une personne morale. Ces directives révisées reflètent les modifications apportées aux règlements qui sont entrées en vigueur en juin 2019, ainsi que les commentaires reçus des entreprises canadiennes. Les modifications permettent l'utilisation de nouvelles technologies pour vérifier l'identité et authentifier les documents, ce qui offre une plus grande flexibilité pour les activités commerciales effectuées en ligne.

À la suite des modifications apportées à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes et aux règlements connexes en juin 2019, les entreprises de services monétaires étrangères et les entreprises se livrant au commerce de monnaie virtuelle devaient s'inscrire auprès de CANAFE avant le 1er juin 2020. Le Centre a facilité cette démarche en prévoyant une période d'inscription préalable pour les entreprises se livrant au commerce de monnaie virtuelle à partir d'août 2019. Des directives relatives à l'inscription de ces entreprises ont été publiées peu après. CANAFE a également tenu une période d'inscription préalable pour les entreprises de services monétaires étrangères à partir de mars 2020. En même temps, le Centre a fourni des directives à ces entreprises concernant les documents requis pour l'inscription et l'exigence relative au représentant pour les services au Canada. CANAFE a clarifié, grâce aux directives publiées, les critères à respecter pour être considéré comme une entreprise de services monétaires étrangère et les critères à respecter pour être considéré comme une entreprise de services monétaires se livrant au commerce de monnaie virtuelle.

En mars 2020, alors que la gravité de la pandémie de COVID-19 s'intensifiait au Canada, CANAFE a publié des directives à l'intention des entreprises qui éprouvaient des difficultés à remplir leurs obligations en raison des mesures d'urgence des province et des problèmes de dotation en personnel. Le Centre a souligné qu'il s'engageait à travailler de manière constructive avec les entreprises et a fourni des informations concernant la vérification de l'identité, ses intentions en matière d'évaluation et d'application et ses attentes en matière de déclaration des opérations. En particulier, CANAFE a souligné l'importance de donner la priorité aux déclarations d'opérations douteuses et de les soumettre, compte tenu de leur importance pour la production de renseignements financiers, et a fourni d'autres moyens de le faire si les entreprises ne pouvaient pas accéder à leurs systèmes habituels. En outre, le Centre a prévu une souplesse temporaire pour répondre aux besoins des entreprises qui éprouvent des difficultés à remplir leurs obligations en raison de la pandémie mondiale.

Lorsque la pandémie mondiale s'est aggravée en mars 2020, CANAFE a également pris en charge la ligne téléphonique de son centre d'appels externe, qui est généralement gérée par Service Canada. Le Centre a répondu à 272 demandes de renseignements au cours de la période du 16 mars au 31 mars 2020.

Sensibilisation et mobilisation

En 2019-2020, CANAFE a mis au point une nouvelle stratégie quinquennale de mobilisation en matière de conformité, qui fixe les priorités des activités de mobilisation du Centre. Sur la base de cette stratégie, CANAFE a entrepris 166 activités de sensibilisation et de mobilisation tout au long de l'année, telles que des groupes de travail, des conférences et des téléconférences, des présentations, des séances de formation et des réunions avec des entreprises et des intervenants. Le Centre a également mené des consultations sur un certain nombre de sujets, notamment des directives nouvelles et révisées, des formulaires de déclaration et la mise en œuvre de modifications réglementaires. 

Au cours de la dernière année, les efforts de sensibilisation de CANAFE ont été axés sur l'amélioration de la connaissance et de la compréhension des directives nouvelles et révisées en rapport avec les modifications réglementaires publiées à l'été 2019, ainsi que sur l'obtention de commentaires à leur sujet. Grâce au groupe de travail sur les directives et l'interprétation de politiques, qui est un sous-comité du Comité consultatif sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, et à des consultations sectorielles spécifiques, CANAFE a fait part de son approche et de la justification de l'ébauche de ses directives et a obtenu des informations précieuses sur les besoins et les attentes des entreprises. En outre, le groupe de travail sur les déclarations de CANAFE a été largement utilisé pour obtenir les commentaires des entreprises sur la mise en œuvre des changements apportés aux systèmes et aux formulaires de déclaration du Centre en rapport avec les modifications réglementaires.

CANAFE a également tenu de vastes consultations avec les organismes de réglementation du secteur immobilier, les associations et les entreprises de tout le pays afin de renforcer la conformité dans ce secteur. En 2019-2020, le Centre a mis en œuvre un nouveau protocole d'entente avec le Real Estate Council of British Columbia. Premier protocole du genre pour les organismes de réglementation du secteur immobilier au Canada, le protocole d'entente établit un cadre à l'intérieur duquel CANAFE et le Real Estate Council of British Columbia peuvent échanger des renseignements sur la conformité afin de renforcer la conformité dans le secteur immobilier en Colombie-Britannique. Le protocole d'entente contribue également à améliorer les connaissances et l'expertise de chaque organisme en ce qui concerne les tendances nouvelles et en évolution dans le secteur immobilier. Il a aussi permis à CANAFE de mieux saisir et de rationaliser la population du secteur immobilier en Colombie-Britannique. De plus, par le biais de ce protocole d'entente, CANAFE a contribué à l'élaboration de modules de formation sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme à l'intention des professionnels autorisés, qui ont été lancés par le Real Estate Council of British Columbia en janvier 2020.

En 2019, CANAFE a également aidé le Conseil ontarien de l'immobilier à élaborer une formation similaire sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme à l'intention des nouveaux agents immobiliers et afin d'assurer la formation continue des agents immobiliers en Ontario. Cette formation a été lancée en décembre 2019.

En mai 2019, CANAFE a renforcé son partenariat avec l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières en consolidant son protocole d'entente existant. En vertu de ce protocole d'entente amélioré, CANAFE et l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières sont en mesure de partager des renseignements liés à la conformité, y compris les résultats des examens de conformité, ainsi que des connaissances et de l'expertise sur les risques de blanchiment d'argent et de financement des activités terroristes dans le secteur des investissements et dans l'ensemble du système financier canadien.

Le 1er juin 2019, CANAFE a créé une équipe de suivi et de mobilisation stratégique dans la région de Toronto afin de superviser les activités de suivi et la mobilisation stratégique menées par ses trois bureaux régionaux auprès des plus grandes institutions financières du Canada.

En décembre 2019, CANAFE a tenu son deuxième forum national sur les casinos, auquel ont participé des représentants du secteur des casinos et des organismes de réglementation des casinos de tout le Canada ainsi que des membres des organismes d'application de la loi, du ministère des Finances du Canada et de plusieurs des plus grandes institutions financières du Canada. Les discussions ont porté sur les résultats des récents examens de conformité, les nouvelles tendances et vulnérabilités du secteur des casinos, les approches et défis communs, et les modifications législatives et réglementaires à venir.

CANAFE a tenu son sixième forum annuel des entités déclarantes majeures en février 2020, réunissant un certain nombre de partenaires du régime et les plus grandes institutions financières du Canada qui fournissent plus de 90 % des déclarations que le Centre reçoit chaque année. Le forum comprenait une séance de remue-méninges sur les moyens d'améliorer davantage l'efficacité du régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes, notamment en pilotant de nouvelles technologies, en investissant dans le développement des compétences et en réduisant le fardeau de la conformité. Le forum comprenait également une discussion sur l'approche d'évaluation de la conformité de CANAFE, les statistiques de déclaration, les tendances en matière d'examen de la conformité et les attentes pour l'avenir. En outre, des mises à jour ont été fournies sur les partenariats public-privé actuels du régime, la mise en œuvre des modifications législatives et réglementaires à venir et le transfert des responsabilités d'évaluation en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme du Bureau du surintendant des institutions financières à CANAFE.

Tout au long de l'année 2019-2020, le Centre a donné de nombreuses présentations à travers le pays, notamment lors de la conférence de l'Institut canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le crime financier en mai 2019, à laquelle ont assisté plus de 100 participants de tous les secteurs d'activité, des organismes de réglementation, d'application de la loi et d'autres organisations gouvernementales; des séminaires organisés par la Canadian Money Services Businesses Association en mai et novembre 2019; l'Expo Prestige de la Corporation des bijoutiers du Québec en août 2019; l'Ontario Risk Seminar 2019 en novembre, auquel ont participé 80 dirigeants, gestionnaires de risques et membres du personnel de caisses populaires; et la Conférence sur la conformité réglementaire de l'Institut canadien en novembre 2019.

Interprétations de politiques

Au cours de la dernière année, CANAFE a fourni 357 interprétations de politiques pour clarifier son approche à l'égard de l'application de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes. Les interprétations les plus courantes portaient sur la vérification de l'identité, les déclarations de télévirements internationaux et la détermination du statut d'identité déclarante au sens de la Loi.

Les interprétations de politiques, qui portent souvent sur des modèles d'affaires complexes, sont généralement publiées sous forme anonymisée sur le site Web de CANAFE dans le but d'aider d'autres entreprises pouvant avoir des questions semblables.

Les interprétations de politiques relatives aux modifications réglementaires qui entreront en vigueur en juin 2020 et juin 2021 ont également fait l'objet de discussions au sein du Comité consultatif sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, du Groupe de travail de CANAFE sur les déclarations, du Groupe de travail sur les courtiers en monnaie virtuelle et du Groupe de travail sur les directives et les interprétations de politiques.

Interprétations de politiques fournies

  • 2019-2020 357
  • 2018-2019 401
  • 2017-2018 374

Réponses aux demandes de renseignements

En 2019-2020, CANAFE a répondu à 6 600 demandes de renseignements provenant d'entreprises de tous les secteurs de déclaration et portant sur une vaste gamme de sujets, tels que les obligations en matière de déclaration, l'accès aux systèmes de déclaration et l'inscription des entreprises de services monétaires.

Nombre de demandes de renseignements traitées

  • 2019-2020 6 600
  • 2018-2019 5 991
  • 2017-2018 6 652

Registre des entreprises de services monétaires

Les entreprises qui effectuent des opérations de change, des transferts de fonds ou qui encaissent ou vendent des mandats, des chèques de voyage doivent s'inscrire auprès de CANAFE avant d'offrir ces services au public. Elles doivent par la suite renouveler leur inscription tous les deux ans. Les personnes reconnues coupables de certaines infractions prévues à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances ou au Code criminel ne peuvent pas s'inscrire comme entreprise de services monétaires au Canada. Leur inscription est refusée ou révoquée. Il y a eu huit révocations en 2019-2020. L'an dernier, 557 nouvelles entreprises de services monétaires se sont inscrites auprès de CANAFE et 236 entreprises ont renouvelé leur inscription. De plus, 109 entreprises ont annulé leur inscription et 116 inscriptions ont expiré. Au 31 mars 2020, 1 449 entreprises de services monétaires étaient inscrites auprès du Centre.

Évaluation

En plus d'aider les entreprises à comprendre leurs obligations, CANAFE dispose d'un certain nombre d'outils d'évaluation pour vérifier la conformité de milliers d'entreprises partout au pays. Au cours de la dernière année, CANAFE a poursuivi l'élaboration d'une stratégie d'évaluation dans le cadre de ses examens. Cette stratégie vise moins la dimension technique de la conformité que l'efficacité globale des programmes de conformité, notamment les répercussions de la non-conformité sur l'atteinte des objectifs de la Loi set la capacité de CANAFE à remplir son mandat.

Vérification de l'intégrité des données et des bases de données

CANAFE vérifie la qualité, le caractère opportun et la quantité de déclarations d'opérations financières qu'il reçoit de la part d'entreprises un peu partout au pays. Au cours des dernières années, il a investi massivement dans la validation et le contrôle des données des déclarations, notamment dans l'amélioration de ses processus internes, pour accroître l'efficacité de ses mécanismes de contrôle.  

En 2019-2020, CANAFE a reçu au total 31 364 164 déclarations d'opérations financières d'entreprises. Le Centre a rejeté 131 747 déclarations parce qu'elles ne répondaient pas aux exigences de qualité. Il a accepté 347 351 déclarations d'opérations financières supplémentaires, pour lesquelles il a ensuite émis un avertissement aux entreprises concernant la qualité de ces déclarations.

Lorsqu'un certain nombre de problèmes liés à la qualité, au caractère opportun et à la quantité sont relevés, CANAFE les règle au moyen d'une intervention, d'un examen ou d'autre autre activité de conformité. En surveillant les données de la sorte, il est également en mesure de relever les cas de surdéclaration et de supprimer de sa base de données les déclarations qu'il n'aurait pas dû recevoir.

En juillet 2019, le Bureau du crime organisé et du renseignement de la police régionale de York a reconnu la contribution de CANAFE au projet Sindacato, une enquête internationale sur le jeu illégal qui a abouti à des accusations contre neuf personnes et à la saisie de plus de 35 millions de dollars en produits de la criminalité. L’Agence du revenu du Canada a également reconnu l’aide apportée par CANAFE à son volet du projet Sindacato, qui a donné lieu à des accusations d’évasion fiscale en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu et à des accusations de fraude en vertu du Code criminel.

Cette image décrit la contribution des renseignements financiers de CANAFE au projet Sindacato.
Voir l'équivalent textuel pour l'affiche du projet Sindacato

La contribution des renseignements financiers de CANAFE a été reconnue par l'Agence du revenu du Canada dans le cadre d'une enquête criminelle conjointe avec la Police régionale de York concernant un présumé réseau du crime organisé qui aurait tenu des maisons de jeu illégales. Des accusations d'évasion fiscale et de fraude ont été portées contre neuf personnes. La valeur de ce coup de filet s'élève à plus de 35 millions de dollars en produits de la criminalité. Le projet Sindacato a été qualifié par la Police régionale de York de plus importante opération de lutte contre le crime organisé jamais menée dans la région. Cette opération a conduit à la saisie de véhicules de luxe, de maisons et de plus d'un million de dollars en espèces, ainsi qu'à la fermeture de plus de 500 comptes bancaires.

Partenaires : Police régionale de York, Police provinciale de l'Ontario, Police régionale de Peel, Agence des services frontaliers du Canada, Agence du revenu du Canada, Police d'État italienne et CANAFE

Accusations :

  • Direction d'une organisation criminelle
  • Commission d'une infraction au profit d'une organisation criminelle
  • Possession de produits de la criminalité
  • Omission volontaire de payer ses impôts et ajout de déclarations fausses ou trompeuses dans sa déclaration de revenus
  • Fraude
  • Complot pour trafic de drogue et emploi ou possession d'un document contrefait
  • Blanchiment d'argent
  • Entreposage négligent d'une arme à feu

Saisies :

  • 27 maisons d'une valeur totale d'environ 24 millions de dollars
  • 23 voitures de luxe, y compris 5 Ferraris, d'un l'une d'une valeur de 880 000 $
  • Plus de 35 millions de dollars en biens
  • Machines à sous
  • Environ un million de dollars en espèces
  • Un million de dollars en bijoux, y compris des montres Rolex

Montant équivalent à l'impôt éludé : Omission de déclarer des revenus totalisant plus de 4,5 millions de dollars pour les années d'imposition de 2015 à 2017

Citation d'Eric Jolliffe, Police régionale de York : « Nous devons nous concentrer sur l'élimination des organisations criminelles en nous attaquant aux sources de financement, au blanchiment d'argent sale et aux importants profits tirés des produits du crime qui ont permis à ces organisations de se développer et de prospérer au fil des décennies. »

Citation de l'Agence du revenu du Canada : « L'Agence du revenu du Canada tient à remercier la Police régionale de York – qui dirige cette enquête – pour son rôle déterminant dans la réussite de cette affaire, et tient également à souligner la contribution de l'Unité provinciale de confiscation des biens de la PPO, de la Police régionale de Peel, de l'Agence des services frontaliers du Canada et du Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada à cette enquête criminelle. »

De plus, CANAFE évalue régulièrement, au moyen de sa base de données, les déclarations d'opérations financières transmises par les entreprises afin de déterminer si le comportement d'entreprises données en matière de déclaration a changé depuis leur plus récent examen de conformité. Ces vérifications permettent de déterminer si un suivi concernant la conformité doit être fait pour combler des lacunes en matière de déclaration. Elles constituent en outre un outil efficace pour améliorer la conformité.  

Au cours de la dernière année, l'équipe chargée de l'intégrité des données a procédé à 21 contrôles des précédents examens de conformité, en se concentrant sur les lacunes en matière de qualité des données identifiées lors de ces examens afin d'évaluer si des changements de comportement avaient eu lieu. Il a été déterminé que seize entreprises (76 %) avaient adopté un changement de comportement positif, en remédiant partiellement ou totalement aux lacunes de qualité des données qui avaient été précédemment relevées. Les entreprises qui n'ont pas montré de changement positif dans leur comportement en matière de déclaration ont été soumises à un examen de conformité de suivi.

Examens de la conformité

Les examens constituent le principal instrument du Centre pour évaluer la conformité des entreprises assujetties à la Loi. CANAFE utilise une approche fondée sur les risques pour sélectionner les entreprises qui feront l'objet d'un examen chaque année en se concentrant surtout sur les entreprises qui déclarent un grand nombre d'opérations ou qui sont particulièrement vulnérables en ce qui a trait aux lacunes ou à l'exploitation par des blanchisseurs d'argent ou des financiers du terrorisme. De pair avec la transition effectuée ces deux dernières années d'une méthode axée sur la vérification à une autre axée sur l'évaluation, CANAFE a concentré ses efforts sur la mise en place d'examens plus complexes, longs et approfondis visant de plus grandes entreprises dans des secteurs à risque plus élevé afin de déterminer dans quelle mesure ces dernières s'acquittent efficacement de leurs obligations en matière de conformité.

En 2019-2020, sur les 399 examens de la conformité menés par CANAFE, le plus grand nombre portait sur le secteur de l'immobilier (146), suivi des entreprises de services monétaires (114) et des courtiers en valeurs mobilières (58).

La dernière année a marqué le début d'une nouvelle approche d'évaluation entre CANAFE et le Bureau du surintendant des institutions financières pour la supervision des mécanismes de lutte contre la blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes visant les institutions financières sous réglementation fédérale. Après la période de transition, CANAFE sera le principal responsable des évaluations indépendantes des méthodes de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes établies dans les institutions financières sous réglementation fédérale afin d'assurer la conformité de ces dernières à la Loi. Ce nouveau modèle produira un régime de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes robuste et efficace, tout en réduisant le chevauchement des tâches en harmonisant encore plus le mandat et les pouvoirs respectifs de CANAFE et du Bureau du surintendant des institutions financières. Dans le cadre de la période de transition, CANAFE a élaboré un plan de communication pour annoncer la nouvelle approche aux institutions financières sous réglementation fédérale et aux intervenants de l'industrie. Dans le cadre de son plan de mise en œuvre, le Centre a organisé des séances de formation nationales pour son personnel, ainsi que des activités de jumelage pour assurer un transfert harmonieux des connaissances du Bureau du surintendant des institutions financières à CANAFE. CANAFE a également décentralisé son expertise en matière d'évaluation dans les trois bureaux régionaux du Centre et a affecté un agent de conformité de « portefeuille » à chacune des entités déclarantes majeures. La transition vers la nouvelle approche a été relativement transparente et bien accueillie par l'industrie et les organismes concernés.

L'avis d'auto-déclaration volontaire de non-conformité de CANAFE émis l'année dernière montre aux entreprises canadiennes comment communiquer avec CANAFE lorsqu'elles constatent un cas de non-conformité. En encourageant le dialogue ouvert et la transparence sans la menace des pénalités, l'avis d'auto-déclaration volontaire de non-conformité permet à CANAFE de travailler en collaboration avec les entreprises pour traiter les cas de non-conformité qu'elles ont relevés. Plus particulièrement, cet outil contribue à ce que le Centre reçoive des déclarations qu'il n'aurait peut-être pas reçues et qui revêtent une importance cruciale pour la production de renseignements financiers exploitables par les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale au Canada.

En 2019-2020, CANAFE a reçu 134 avis d'auto-déclaration volontaire de non-conformité, une hausse de 97 % par rapport à l'année précédente. La majorité des avis, lesquelles provenaient d'institutions financières, se rapportaient à des déclarations qui n'avaient pas été transmises en raison d'erreurs du système. Le Centre a travaillé en étroite collaboration avec ces institutions financières pour s'assurer que les déclarations d'opérations financières soient transmises comme il se doit à CANAFE. 

Application de la loi

CANAFE s'est engagé à travailler avec les entreprises pour les aider à comprendre leurs obligations et à s'y conformer. Toutefois, il est également prêt à prendre des mesures fermes lorsque c'est nécessaire pour que les entreprises prennent leurs responsabilités au sérieux. Ces mesures peuvent comprendre des examens de suivi et, par l'entremise de l'équipe de suivi et de mobilisation stratégique, le contrôle des activités de suivi et de l'avancement des plans d'action par les entreprises. Il comprend également l'imposition de pénalités administratives pécuniaires lorsque c'est justifié ou la communication de cas de non-conformité à la police et aux organismes d'application de la loi. Les entreprises ne doivent jamais perdre de vue le fait que le régime canadien de lutte contre le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes vise à protéger la population canadienne et l'intégrité du système financier du Canada.

Examens de suivi

Les examens de suivi sont utilisés par CANAFE pour vérifier, s'il y a lieu, si les entreprises sont parvenues à remédier à un problème de non-conformité relevé auparavant. En 2019-2020, le Centre a mené 44 examens de suivi et a noté dans 88 % des cas une amélioration des comportements favorisant la conformité par rapport à l'examen précédent. Dans les cas où il n'y a eu aucune amélioration ou qu'un comportement négatif a été observé, des activités de conformité et d'application de la loi additionnelles ont été effectuées.

Pénalités administratives pécuniaires

Depuis 2008, CANAFE est habilité à imposer des pénalités administratives pécuniaires aux entreprises qui ne se conforment pas à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes. Conformément à cette même loi, les pénalités sont non punitives et sont axées sur la modification du comportement non conforme des entreprises. Le programme des pénalités administratives pécuniaires soutient le mandat de CANAFE en fournissant une réponse mesurée et proportionnelle à des cas précis de non-conformité.

À la suite de deux décisions rendues par la Cour fédérale en 2016, CANAFE a entrepris un examen de son programme de pénalités administratives pécuniaires pour en faire un des programmes de pénalités pécuniaires s'attaquant au blanchiment d'argent et au financement des activités terroristes les plus ouverts, transparents et efficaces au monde. Dans le cadre de cet examen, le Centre a mené des recherches et des consultations approfondies avec des juristes et des intervenants, ainsi que des analyses détaillées de sa méthode d'évaluation générale rattachée aux examens.

CANAFE a terminé son examen en 2018-2019 et a publié sa politique révisée sur les pénalités administratives pécuniaires sur son site Web en février 2019. La politique révisée expose de façon claire et transparente le processus lié aux pénalités et la nouvelle méthode de calcul des pénalités pour non-conformité à la Loi et aux règlements connexes. Le Centre a également travaillé à l'élaboration de plusieurs guides décrivant la marche à suivre pour déterminer le tort causé relativement à plus de 200 violations au Règlement sur les pénalités administratives — recyclage des produits de la criminalité et financement des activités terroristes, ainsi que la justification de CANAFE relativement à la détermination des montants de pénalité correspondants.

En fournissant des informations exhaustives sur les améliorations apportées à sa politique sur les pénalités administratives pécuniaires et à sa méthode de calcul des torts causés, CANAFE veut s'assurer que les entreprises ont une meilleure compréhension de son programme et de ses méthodes.

En 2019-2020, CANAFE a imposé deux pénalités administratives pécuniaires pour des motifs de non-conformité, une dans le secteur de l'immobilier et l'autre dans le secteur des entreprises de services monétaires.  

Grâce aux modifications à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes proposées en 2019, le Centre est désormais tenu de rendre public le nom de toutes les personnes et entités auxquelles il a imposé des pénalités administratives pécuniaires. Cette obligation de publication s'applique aux pénalités administratives pécuniaires imposées depuis le 21 juin 2019.

Communication de cas de non-conformité aux organismes d'application de la loi

Sous le régime de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, CANAFE peut signaler les cas de non-conformité à la police et aux organismes d'application de la loi lorsqu'ils sont importants ou qu'il est peu probable que la conformité se rétablisse. En 2019-2020, le Centre a signalé sept cas de ce genre. Ces dernières années, les organismes d'application de la loi ont cherché de plus en plus à utiliser l'outil de communication des cas de non-conformité pour engager des poursuites pénales en vertu de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes. 

Communications de cas de non-conformité à la police

  • 2019-2020 7
  • 2018-2019 7
  • 2017-2018 5

En décembre 2019, la Police provinciale de l’Ontario a reconnu la contribution de CANAFE au projet Hobart, une enquête complexe impliquant plusieurs organisations qui a débuté en janvier 2018 à la suite d’une escalade de la violence en Ontario et au Québec, notamment des tentatives de meurtre, des incendies criminels, des menaces d’extorsion, des fusillades et des agressions. Au terme du projet Hobart, la police a logé 228 accusations contre 28 personnes, dont le blanchiment des produits de la criminalité, ainsi qu’à la saisie de sept résidences et deux propriétés de vacances d’une valeur de 8,1 millions de dollars, de 18 véhicules, de 1,7 million de dollars en espèces, de 1,2 million de dollars en comptes financiers et de 21 armes à feu, entre autres.

Cette image décrit la contribution des renseignements financiers de CANAFE au projet Hobart.
Voir l'équivalent textuel pour l'affiche du projet HOBART

Le projet Hobart a démarré en janvier 2018 à la suite d'une flambée de crimes violents en Ontario et au Québec. L'enquête ciblait un réseau de jeu illégal de plusieurs millions de dollars contrôlé par des membres de la bande de motards hors-la-loi des Hells Angels, qui a généré des revenus bruts au pays et à l'étranger de plus de 131 millions de dollars sur une période de cinq ans. Au terme d'une enquête complexe de deux ans à laquelle ont participé 19 organismes, dont CANAFE, 28 personnes ont été arrêtées et 228 accusations ont été portées.

Partenaires :

Police provinciale de l'Ontario : Direction des enquêtes criminelles, Bureau de lutte contre le crime organisé, Unité de lutte contre les bandes de motards, Unité provinciale de confiscation d'actifs criminels

Organismes d'application de la loi : Police de Barrie, Service de police régional de Durham, Service de police régional de Halton, Service de police de Hamilton, Service de police de London, Service de police régional de Niagara, Service de police régional de Peel, Service de police de Sault Ste. Marie, Sûreté du Québec, Service de police de Stratford, Service de police de Toronto, Service de police régional de Waterloo, Service de police de Woodstock, Police régionale de York

Partenaires fédéraux : Agence des services frontaliers du Canada, Agence du revenu du Canada, Gendarmerie royale du Canada et CANAFE

Accusations :

  • Infractions liées aux armes et aux armes à feu
  • Tenue d'une maison de jeu
  • Prise de paris clandestins
  • Fraude
  • Possession de biens criminellement obtenus
  • Commission d'une infraction au profit d'une organisation criminelle
  • Évasion fiscale
  • Abus de confiance criminel
  • Utilisation non autorisée d'un ordinateur
  • Possession d'une substance contrôle en vue d'en faire le trafic
  • Possession de produits de la criminalité

Saisies :

  • 7 maisons et 2 propriétés secondaires évaluées à un peu plus de 8,1 millions de dollars
  • Comptes bancaires dont les soldes totalisent plus de 1,2 million de dollars
  • Plus de 1,7 million de dollars en espèces
  • 18 véhicules (voitures de luxe et d'époque), 3 motocyclettes Harley Davidson, 2 motoneiges et 2 voiturettes de golf
  • Des pièces et des lingots d'or et d'argent évalués à 320 000 $
  • De nombreux bijoux et montres de luxe évalués à 303 000 $
  • 21 armes à feu
  • Des objets aux couleurs des Hells Angels
  • 2 armes à impulsion
  • Plusieurs gilets pare-balles

Citation de Thomas Carrique, commissaire, Police provinciale de l'Ontario : « La police et les organismes partenaires poursuivront leur collaboration pour traquer sans relâche les têtes dirigeantes, leurs associés et leur style de vie opulent et criminel afin que nos villes et nos communautés soient plus sécuritaires. » 

Citation de Thomas Carrique, commissaire, Police provinciale de l'Ontario : « Il est essentiel de priver les organisations criminelles des profits générés par le jeu illégal et des gains illicites afin de prévenir de nouveaux actes de violence. C'est précisément ce qu'ont accompli les officiers et les spécialistes qui ont contribué à cette enquête grâce à leur travail incroyable. »

Leadership mondial

CANAFE participe activement, aux côtés de ses alliés et partenaires, à un effort mondial de lutte contre les activités internationales de blanchiment d'argent et de financement des activités terroristes. En tant que centre reconnu pour son expertise et sa contribution mondiale, CANAFE est régulièrement appelé à diriger des conférences et des ateliers et à contribuer à des projets de recherche, à des activités de formation et à des initiatives bilatérales et multilatérales de renforcement des capacités à l'échelle mondiale.

Reconnaissant la nature transnationale du blanchiment d'argent et du financement des activités terroristes, CANAFE collabore avec des unités du renseignement financier étrangères pour protéger les Canadiens et l'intégrité du système financier du Canada. Grâce à plus de 100 ententes bilatérales, le Centre est en mesure de communiquer des renseignements financiers à des unités du renseignement financier du monde entier lorsque certains critères sont remplis. Similairement, les unités du renseignement financier étrangères peuvent échanger leurs renseignements avec CANAFE, ce qui renforce sa capacité d'analyse des opérations financières internationales. En 2019-2020, le Centre a reçu 227 demandes de renseignements concernant le blanchiment d'argent et le financement d'activités terroristes de la part d'unités du renseignement financier étrangères, et a transmis 234 communications. Pour sa part, CANAFE a envoyé 153 demandes à des unités du renseignement financier étrangères en vue d'approfondir sa propre analyse.

CANAFE collabore aussi avec le ministère des Finances du Canada, d'autres partenaires du régime et des organisations internationales pour effectuer des recherches, élaborer des politiques et des normes communes et mettre en commun des pratiques exemplaires. Le Centre fournit une assistance technique et partage son expertise avec les unités du renseignement financier étrangères, contribuant ainsi à améliorer les connaissances mondiales en matière de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme et à renforcer les opérations de conformité et de renseignement financier à l'échelle internationale.

En 2019-2020, CANAFE a codirigé l'élaboration d'un programme de formation pilote axé sur la lutte contre le financement du terrorisme à l'intention des unités du renseignement financier de la région des Caraïbes. Le programme a été dispensé dans le cadre d'un cours avancé d'analyse stratégique en mai 2019 à 18 responsables représentant 16 unités du renseignement financier de la région.

Le Centre a également fait une présentation sur le projet Protect, un partenariat novateur entre le secteur public et le secteur privé canadien axé sur la lutte contre la traite de personnes dans le commerce du sexe, lors d'un séminaire d'Avocats sans frontières sur la traite de personnes au Salvador. Ce séminaire a réuni des autorités judiciaires, des services de police et des unités du renseignement financier du Guatemala, du Honduras et du Salvador.

En novembre 2019, CANAFE a présenté les partenariats entre les secteurs public et privé du Canada lors du 5e Sommet sur la lutte contre le financement du terrorisme à Manille, qui était organisé par le Anti-Money Laundering Council des Philippines, en partenariat avec le Australian Transaction Reports and Analysis Centre (Australie) et le Indonesian Financial Transaction Reports and Analysis Centre (Indonésie). Plus de 350 représentants de 29 pays ont participé à ce sommet, composé de responsables et d'experts des unités du renseignement financier, de hauts représentants des organismes de politiques, de réglementation, d'application de la loi et de sécurité nationale, du secteur financier, d'organismes multilatéraux, de groupes de réflexion et d'universités de toute la région et du monde entier.

CANAFE a également participé à la conférence ministérielle « No Money for Terror » sur la lutte contre le financement du terrorisme, qui s'est tenue en Australie en novembre 2019. Plus de 65 délégations ont participé à la conférence, dont 23 ministres, des représentants de 15 organismes internationaux et des représentants de 28 organisations du secteur privé et à but non lucratif. Au cours de la conférence, CANAFE a fait une présentation sur l'approche stratégique du Canada en matière de réglementation des actifs virtuels et de collaboration avec les fournisseurs de services d'actifs virtuels.

Au cours de la dernière année, CANAFE a soutenu l'atelier de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime sur les enquêtes financières relatives à la traite de personnes et au passage de clandestins, qui s'est tenu au Caire, en Égypte, afin de contribuer à la formation des organismes égyptiens d'application de la loi sur les méthodes d'enquête et d'analyse financières relatives à la traite de personnes et au passage de clandestins. Le Centre a fait une présentation sur le projet Protect à l'unité du renseignement financier égyptienne, aux responsables de l'application des lois et aux procureurs.

À titre de membre du Groupe Egmont, qui comprend 164 unités du renseignement financier internationales, le Centre a dirigé et appuyé un certain nombre de projets clés liés aux typologies, à l'assistance technique et à la formation, y compris le soutien au projet de lutte contre la traite de personne et l'assistance dans la création d'une plateforme d'apprentissage en ligne pour le Centre d'excellence et de leadership du Groupe Egmont.

En avril 2019, la directrice et présidente-directrice générale de CANAFE a donné une présentation détaillée sur la réussite des partenariats public-privé du Canada lors d'une rencontre de représentants des unités du renseignement financier de la région des Amériques à Miami, en Floride, qui a été codirigé par CANAFE et l'unité du renseignement financier de l'Argentine. La rencontre plus générale portait sur l'indépendance opérationnelle et l'autonomie des unités du renseignement financier, ainsi que sur le rôle et la valeur des partenariats public-privé.

CANAFE fait également partie de la délégation canadienne au Groupe d'action financière (GAFI), un organisme international qui établit des normes et favorise la mise en œuvre efficace de mesures juridiques, réglementaires et opérationnelles dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. En 2019-2020, le Centre a participé à l'examen de plusieurs évaluations mutuelles et de suivi, y compris l'évaluation de suivi de la Norvège. CANAFE a également contribué à l'amélioration des normes et des processus du GAFI, ainsi qu'à plusieurs documents de politique et de recherche sur les actifs virtuels, le financement de la prolifération, le blanchiment d'argent et le commerce illégal d'espèces sauvages. En outre, le Centre a dirigé l'élaboration du mandat du nouveau Symposium des chefs des unités du renseignement financier, qui donne aux chefs des unités du renseignement financier du GAFI l'occasion de discuter au niveau stratégique et d'échanger des pratiques exemplaires ayant une pertinence stratégique afin de renforcer les efforts de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme dans le monde entier.

CANAFE travaille également en étroite collaboration avec ses homologues au sein du Groupe des cinq se composant de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis. En 2019, CANAFE a organisé le groupe de travail international sur le financement du terrorisme du groupe des cinq. Le Centre travaille également avec ses partenaires du Groupe des cinq par l'intermédiaire du Forum international des superviseurs, qui a été créé en 2013 pour offrir aux membres une plateforme où ils peuvent échanger des renseignements et des pratiques opérationnelles, se consulter au sujet de priorités et d'enjeux communs en matière de supervision, ainsi qu'élaborer des initiatives et des produits collaboratifs. CANAFE a participé à de nombreux échanges bilatéraux avec les partenaires du groupe des cinq au cours de l'année, y compris sur les approches de réglementation de la monnaie virtuelle et de l'entrée en vigueur de divers nouveaux règlements.

Le Centre continuera de collaborer avec ses partenaires nationaux et internationaux dans le cadre d'un certain nombre de projets prioritaires, notamment la lutte contre le trafic du fentanyl et la lutte contre la traite de personnes. Les projets de ce type contribuent à maintenir la position de chef de file mondial de CANAFE en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme en lui permettant de profiter des connaissances et des pratiques exemplaires des unités du renseignement financier les plus novatrices.

Protection des renseignements personnels

Dans l'exécution de ses principaux mandats en matière de renseignement financier et de conformité, CANAFE s'engage à protéger les renseignements qu'il reçoit et qu'il communique aux services de police, aux organismes d'application de la loi et aux organismes de sécurité nationale du Canada. La Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes établit un équilibre prudent entre, d'une part, la capacité de CANAFE de recevoir et de communiquer des renseignements personnels pour appuyer des enquêtes criminelles et des enquêtes de sécurité nationale essentielles et, d'autre part, le droit des Canadiens d'être protégés contre les atteintes inutiles à leur vie privée.

La protection des renseignements personnels est de la plus haute importante pour CANAFE et des principes clairs visant la protection de la vie privée sont énoncés dans la loi qui le régit, y compris des limites strictes quant aux renseignements pouvant être reçus et communiqués, des exigences claires quant à la tenue et à l'élimination des documents, des limites strictes quant à la communication de renseignements et une vérification biennale des pratiques de CANAFE en matière de protection des renseignements réalisée par le Commissariat à la protection de la vie privée. Ces principes sont renforcés par les politiques opérationnelles et les mesures de sécurité du Centre.

Protection de la vie privée

CANAFE n'a pas directement accès aux comptes bancaires des Canadiens ou à leurs autres renseignements financiers. Le Centre ne reçoit des renseignements des entreprises que conformément à la Loi. Cette même loi stipule que CANAFE peut uniquement communiquer des renseignements financiers aux forces policières appropriées et aux organismes d'application de la loi et de sécurité nationale compétents. Elle définit en outre clairement les renseignements pouvant être communiqués et fixe des critères qui doivent être remplis pour qu'une communication puisse être effectuée. Tout autre type de communication ou toute autre utilisation inappropriée de l'information est interdit et peut entraîner de graves pénalités, y compris une amende pouvant atteindre 500 000 $ ou une peine d'emprisonnement maximale de cinq ans ou les deux.

Afin de protéger les déclarations qui sont transmises par les entreprises canadiennes, les locaux et les systèmes d'information de CANAFE sont protégés par des systèmes de sécurité multidimensionnels et intégrés. Tous les membres du personnel doivent conserver une cote de sécurité de haut niveau comme condition d'emploi. De plus, les employés ont accès aux renseignements de nature délicate en fonction du besoin de savoir seulement et se font rappeler régulièrement leurs responsabilités en matière de protection des renseignements personnels. Le Code de conduite, de valeurs et d'éthique du Centre renforce les obligations juridiques des employés en matière de protection des renseignements.

En 2019-2020, CANAFE a mis à jour son plan de sécurité ministériel triennal. Le nouveau plan détaille l'approche globale du Centre en matière de gestion des risques de sécurité, notamment en ce qui concerne la protection de la vie privée et des renseignements. Il décrit également les vulnérabilités connues, les menaces et les mesures d'atténuation recommandées. De plus, le plan présente les objectifs et les échéanciers pour améliorer l'état actuel de la sécurité de CANAFE, et démontre comment le Centre continuera de contribuer aux priorités plus générales du gouvernement du Canada en matière de sécurité et de s'y harmoniser.

La protection de l'information fait partie intégrante du mandat de CANAFE. Par conséquent, CANAFE exige que ses employés fassent preuve d'une vigilance accrue en ce qui a trait à la sécurité, à la protection des renseignements personnels, à la gestion de l'information et à l'accès à l'information, et qu'ils participent à la formation obligatoire sur l'accès à l'information et la protection des renseignements personnels. Le Bureau de l'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels de CANAFE fournit régulièrement des conseils et des directives à tous les employés pour s'assurer que le Centre gère ses fonds de renseignements personnels efficacement et conformément à la Loi sur la protection des renseignements personnels. Le Centre publie également sur son site intranet des avis mensuels concernant l'accès à l'information et la protection des renseignements personnels. En outre, tous les nouveaux employés reçoivent des séances d'information obligatoires sur la sécurité et une formation en matière de protection de l'information et de la vie privée.

La Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes établit des règles sur la conservation et l'élimination des renseignements personnels que CANAFE reçoit. Le Centre élimine avec diligence les déclarations 10 ans après les avoir reçues si elles ne sont pas utilisées dans une communication de renseignements financiers. En 2019-2020, le Centre a éliminé 24,7 millions de déclarations.

CANAFE a également mis en place un processus solide pour séparer et éliminer les déclarations envoyées par les entreprises, mais qui n'atteignent pas les seuils de déclaration. Grâce à la surveillance proactive des statistiques de déclaration, aux examens de conformité, à l'auto-déclaration volontaire des cas de non-conformité et à d'autres activités de conformité, le Centre a relevé un certain nombre de cas de surdéclaration. Ces mesures ont entraîné la séparation et la suppression ou l'élimination de plus de 10,4 millions de déclarations qui n'auraient pas dû être envoyées par les entreprises au cours de la dernière année.

Vérification du Commissariat à la protection de la vie privée

CANAFE est le seul organisme fédéral dont la loi habilitante exige que le Commissariat à la protection de la vie privée effectue une vérification biennale des mesures qu'il prend pour protéger les renseignements personnels qu'il reçoit conformément à la législation.

En septembre 2017, le Commissariat à la protection de la vie privée a terminé et publié son troisième examen des mesures de protection de la vie privée de CANAFE, examinant le processus de collecte de renseignements personnels de CANAFE et les progrès réalisés en réponse aux vérifications précédentes. Dans son rapport de vérification, le Commissariat à la protection de la vie privée a conclu que « le Centre a déployé des efforts considérables pour améliorer ses pratiques de traitement des renseignements personnels, ce qui a permis d'améliorer la protection de la vie privée ». Le rapport de vérification du commissaire a mis en lumière plusieurs recommandations, auxquelles le Centre a donné suite au cours des dernières années, renforçant ainsi davantage son approche globale de protection des renseignements personnels des Canadiens.

En 2019-2020, le Commissariat à la protection de la vie privée a lancé son quatrième examen des mesures de protection de la vie privée de CANAFE, en se concentrant sur les contrôles de sécurité que le Centre a mis en place pour protéger ses fonds de renseignements. Les activités de planification et le travail d'examen sur place liés à cet examen se poursuivront en 2020-2021.

La protection de la vie privée est une priorité claire et un résultat crucial du travail de CANAFE. Tout en aidant à protéger la sécurité des Canadiens et de l'économie canadienne, le Centre est déterminé à respecter toutes ses obligations en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels et de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes.

Force de l'organisation

Comme la portée et la complexité de ses responsabilités et de ses activités ne cessent de croître, la capacité de CANAFE de s'acquitter de son mandat est directement liée à sa capacité d'adaptation, aux compétences et au dévouement de ses employés, ainsi qu'aux outils et aux ressources qu'il leur fournit pour accomplir leur travail. À titre d'organisation axée sur l'excellence, le Centre accorde une grande importance à la gestion efficace de ses ressources humaines, technologiques et financières.

Expertise, mobilisation et excellence de la main-d'œuvre

Au moyen d'activités de mobilisation ciblées et d'initiatives de gestion solides des personnes, CANAFE continu d'attirer, de perfectionner et de maintenir en poste l'un des effectifs les plus dévoués et hautement performants du gouvernement fédéral, et il ne cesse d'optimiser ses résultats.

En 2019-2020, le Centre a lancé une nouvelle stratégie quinquennale sur les personnes et la culture, intitulée Notre talent, notre avenir, qui repose sur la vision et les priorités énoncées dans le Plan stratégique de CANAFE. Notre talent, notre avenir est axé sur la promotion d'une culture de responsabilité par l'autonomisation et le changement; la préparation de CANAFE pour l'avenir par une croissance et une modernisation continues; et la collaboration pour renforcer les résultats. Cette nouvelle stratégie fera en sorte que le Centre demeure un employeur de choix qui responsabilise ses employés en leur proposant un travail dynamique et stimulant, complété par un équilibre souple entre vie professionnelle et vie privée et en mettant l'accent sur la santé mentale et le bien-être.

Parallèlement à la nouvelle stratégie de CANAFE en matière de personnes et de culture, le Centre a également lancé un exercice de renouvellement de l'ensemble des politiques et du cadre de gestion des personnes afin de s'assurer que CANAFE dispose des politiques, outils et procédures appropriés pour la gestion efficace et efficiente de ses ressources humaines.

Au cours de la dernière année, CANAFE a accordé la priorité à la modernisation de sa directive sur les modalités de travail souples, les congés et les heures supplémentaires, en mettant l'accent sur l'accroissement de la mobilité de l'effectif du Centre grâce à l'utilisation d'outils, de technologies et de modalités de travail souples. À la suite d'une vaste mobilisation du personnel et d'une recherche exhaustive, y compris l'évaluation de la faisabilité technique et des pratiques d'autres organisations de la communauté de la sécurité et du renseignement, un nouveau guide, des processus et des outils de télétravail ont été approuvés et partagés à l'échelle du Centre à la fin du mois de février 2020. Ce travail a constitué la pièce maîtresse de la réponse rapide de CANAFE à la pandémie mondiale, lui permettant de continuer à remplir son mandat principal dans le cadre du Régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes. 

En mars 2020, la contribution du renseignement financier de CANAFE a été reconnue par l’Équipe intégrée de la police des marchés financiers de la Gendarmerie royale du Canada en Colombie-Britannique dans le cadre d’une enquête sur un stratagème boursier totalisant plusieurs millions de dollars. Un avocat à la retraite de la région de Vancouver fait l’objet d’accusations.

Cette image décrit la contribution des renseignements financiers de CANAFE au projet E-Narcose.
Voir l'équivalent textuel pour l'affiche du projet E-NARCOSE

La contribution des renseignements financiers de CANAFE a été reconnue par l'Équipe intégrée de la police des marchés financiers de la Gendarmerie royale du Canada en Colombie-Britannique dans le cadre d'une enquête sur un stratagème boursier totalisant plusieurs millions de dollars. Un avocat à la retraite de la région de Vancouver fait l'objet d'accusations.

Partenaires : Gendarmerie royale du Canada, United States Securities and Exchange Commission et CANAFE

Détails de l'enquête : L'affaire remonte à la fin de 2013, lorsque Life Stem Genetics, Inc., entreprise établie à Beverly Hills, en Californie, qui exploitait prétendument des cliniques de traitement à base de cellules souches, a commencé à vendre des actions sous le nom de LIFS sur le marché de l'OTC Bulletin Board. Le volume de transactions et le cours de l'action de LIFS ont grimpé après que Life Stem Genetics, Inc. eut fait certaines déclarations dans une série de communiqués. Le 25 novembre 2013, la United States Securities and Exchange Commission a suspendu les transactions sur les actions de Life Stem Genetics, Inc., en raison de préoccupations concernant l'exactitude et le bien-fondé des communications de l'entreprise. À la fin de 2014, la valeur boursière totale de Life Stem Genetics, Inc. était pratiquement nulle.

Accusations : Dispositions sur les faux prospectus du Code criminel

Citation du surintendant Brent Taylor, Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé, Gendarmerie royale du Canada : « La confiance du public à l'égard des états financiers des entreprises est la pierre angulaire des marchés boursiers au Canada et aux États-Unis [...].  Lorsque cette confiance est ébranlée, non seulement les investisseurs souffrent, mais les petites entreprises légitimes ont plus de difficulté à obtenir des capitaux pour développer leurs activités. »

La participation et la réponse de CANAFE au Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux (SAFF) est un autre élément clé de l'engagement continu du Centre à être un employeur de choix pour les Canadiens. Les résultats du SAFF de 2017 ont révélé que le Centre se classait au sixième rang des meilleurs milieux de travail dans la fonction publique fédérale. Il s'agit là d'une réalisation importante et CANAFE demeure déterminé à poursuivre ses efforts d'amélioration et d'excellence. En avril 2019, à la suite d'une vaste mobilisation de son personnel, le Centre a publié son plan d'action découlant du SAFF, qui contient un certain nombre d'initiatives complètes regroupées sous quatre thèmes clés : le leadership conscient; la transparence et la communication; un lieu de travail sain, respectueux et inclusif; et le perfectionnement professionnel et la gestion des talents.

En plus des mesures prises au cours des années précédentes, CANAFE a lancé un certain nombre d'initiatives en 2019-2020 pour faire progresser son plan d'action découlant du SAFF, notamment l'élaboration d'un programme d'apprentissage pour les dirigeants, la création d'un programme de gestion des talents, l'examen et la mise à jour de la politique de dotation du Centre, la désignation d'un champion du mieux-être et la création et la dotation d'un nouveau bureau de l'ombudsman afin de fournir au personnel une ressource sûre, respectueuse et exempte de jugement pour les soutenir. CANAFE a également mis en œuvre de nouveaux engagements organisationnels dans son évaluation du rendement afin de mieux se concentrer sur la « façon » dont les résultats sont atteints en plus de mesurer les résultats eux-mêmes.

En janvier 2020, les résultats SAFF de 2019 ont été consolidés, analysés, comparés par secteur et selon différentes caractéristiques démographiques, et communiqués à tous les employés. Les résultats de CANAFE ont une fois de plus été impressionnants. Par exemple, 93 % des employés ont affirmé être fiers du travail qu'ils font pour les Canadiens et 83 % ont déclaré qu'ils recommanderaient le Centre comme un excellent lieu de travail, deux résultats bien supérieurs à la moyenne de la fonction publique. Ces chiffres sont confirmés par le fort taux de participation de CANAFE, qui s'est classé au deuxième rang parmi les ministères et organismes de petite, moyenne et grande taille au sein du gouvernement. En 2020-2021, le Centre évaluera comment son plan d'action du SAFF peut être renforcé sur la base de ce dernier sondage.

Dans le cadre de son plan d'action du SAFF actuel, CANAFE a lancé une initiative de redémarrage de la dotation à l'automne 2019 dans le but de moderniser les politiques, les pratiques et les méthodes d'évaluation du Centre en matière de dotation. La première phase de l'initiative a permis à CANAFE de simplifier ses processus de dotation et de réduire le fardeau administratif, ce qui a permis de mettre davantage l'accent sur la qualité du candidat. Une nouvelle politique et une nouvelle directive en matière de dotation ont également été rédigées et entreront en vigueur en 2020-2021, facilitant le passage d'un système fondé sur des règles à un système qui équilibre la conformité avec l'agilité tout en maintenant les principes d'équité et de transparence.

Au cours de la dernière année, CANAFE a également lancé une nouvelle stratégie de recrutement et a créé un groupe de travail sur le recrutement pour superviser la croissance de l'effectif du Centre et assurer la coordination efficace de ses activités de recrutement. Dans le cadre de cet effort, CANAFE a organisé trois journées portes ouvertes en 2019-2020 afin de pourvoir un certain nombre de postes vacants, de réduire la période d'embauche et d'accroître son répertoire d'analystes du renseignement, d'agents de conformité et d'experts en GI-TI potentiels. Le Centre a également introduit des processus d'entrevue rapide et a piloté une auto-évaluation reflétant le portrait des réalisations d'un candidat. De plus, CANAFE a participé au salon des carrières de la sécurité et du renseignement fédéral en novembre 2019. Cet important événement de recrutement a permis à CANAFE, à l'Agence des services frontaliers du Canada, aux Forces armées canadiennes, au Service canadien du renseignement de sécurité, au Centre de la sécurité des télécommunications, au Service correctionnel du Canada, à Sécurité publique Canada et à la Gendarmerie royale du Canada de rencontrer des candidats potentiels qui envisagent une carrière au sein du portefeuille de la sécurité du Canada. Grâce à ces efforts et à d'autres, le Centre a embauché 73 nouveaux employés l'année dernière. Il a également offert 90 possibilités de stages de travail intéressants à des étudiants.

CANAFE a réussi à naviguer dans le système de paye de Phénix et à relever les défis qui s'y rattachent, et il considère qu'il se trouve dans un état stable. De plus, le Centre continue de travailler avec diligence pour que les difficultés du système aient une incidence minimale ou nulle sur la rémunération des employés. Dans le cadre du processus régulier d'intégration des nouveaux employés de CANAFE, les employés nouvellement embauchés rencontrent un conseiller en rémunération pour s'assurer que le traitement de leur paye est fait en temps opportun et qu'il est exempt d'erreurs.

En tant qu'organisme voué à l'expertise et à l'excellence, le Centre a continué de faire des occasions d'apprentissage et de perfectionnement de ses employés une priorité au cours de la dernière année. En plus d'offrir des formations poussées adaptées à chaque secteur, CANAFE tient des séances d'apprentissage mensuelles dans les deux langues officielles. Appelées CANAFE 101, ces séances donnent l'occasion à des experts en la matière de partager leurs connaissances avec leurs collègues. En 2019-2020, neuf sessions CANAFE 101 ont été organisées sur des sujets tels que le rôle de CANAFE dans le projet Chameleon, l'approche d'évaluation du Centre pour assurer la conformité, l'évolution du programme de pénalités administratives pécuniaires de CANAFE, le suivi de la 5e année du Canada avec le Groupe d'action financière et les analyses avancées.

Le Centre a également offert 15 activités dans le cadre du programme « Amène-moi avec toi ». Ce programme ayant pour objet de promouvoir une plus grande transparence et d'améliorer le partage de l'information dans l'organisation a permis aux employés intéressés d'observer les réunions du comité de gouvernance et d'autres réunions. Les participants indiquaient trois comités ou réunions auxquels ils préféraient assister. Au cours de la dernière année, tous les employés intéressés ont eu l'occasion d'assister à des réunions. De plus, en 2019-2020, huit affectations ont été accordées dans le cadre du programme d'échange de CANAFE qui favorise la collaboration, le renforcement des capacités, le développement du leadership et le maintien en poste d'une main-d'œuvre hautement motivée.

Le Centre a également continué de promouvoir et d'appuyer le bilinguisme au moyen d'une variété d'activités et d'initiatives, telles que des formations de groupe, des activités de sensibilisation et des programmes linguistiques. Un nouveau champion des langues officielles a été nommé à l'automne 2019, afin d'assurer le leadership dans le cadre de l'établissement de plans d'action liés aux langues officielles. Tout au long de l'année, 41 employés des bureaux d'Ottawa, de Montréal et de Vancouver ont participé à la formation en langue seconde à temps partiel de CANAFE pour l'acquisition et le maintien des acquis. De plus, 28 employés ont participé au système de jumelage linguistique, comparativement à 16 lors du dernier exercice. Ce programme permet au personnel de s'exercer à converser dans leur langue seconde et d'améliorer leurs compétences en langue seconde avec l'aide d'un mentor bénévole dans un contexte informel. De plus, de nombreux renseignements ont été affichés sur l'intranet de CANAFE pour promouvoir le 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles, le 10e anniversaire de la Journée de la dualité linguistique, les Rendez-vous de la Francophonie et le Portail linguistique du Canada.

CANAFE s'engage à offrir un milieu de travail sécuritaire, inclusif et respectueux. La politique de CANAFE sur la prévention et la résolution des conflits et du harcèlement favorise un milieu de travail respectueux et exempt de harcèlement, décrit les droits et les responsabilités des employés et des gestionnaires, et décrit les processus de résolution des conflits et du harcèlement.

En décembre 2019, le Service de police de Winnipeg a reconnu l’aide de CANAFE dans le cadre du projet Highland, une enquête qui a mené au démantèlement d’un réseau interprovincial de crime organisé qui transportait plusieurs kilogrammes de cocaïne, d’opioïdes et d’importantes quantités de cannabis et de tabac illégaux du sud de l’Ontario vers la ville de Winnipeg. L’enquête a mené au dépôt de 34 accusations contre dix individus et à la saisie de 13 kilogrammes de cocaïne et d’autres stupéfiants, de cinq véhicules et de centaines de munitions.

Cette image décrit la contribution des renseignements financiers de CANAFE au projet Highland.
Voir l'équivalent textuel pour l'affiche du projet Highland

En avril 2019, le Service de police de Winnipeg a entamé une enquête sur un réseau complexe interprovincial du crime organisé. Comme elle prenait de l'ampleur, l'enquête a amené l'Unité de lutte contre le crime organisé du Service de police de Winnipeg, en collaboration avec la police provinciale de l'Ontario et le ministère des Finances et de la Fiscalité du Manitoba, à lancer le projet Highland. La contribution des renseignements financiers du CANAFE a été reconnue par le Service de police de Winnipeg dans le cadre de cette enquête qui allait conduire à la plus grande saisie de tabac de l'histoire du Manitoba.   

Les principales activités criminelles de ce groupe du crime organisé consistaient à faire entrer à Winnipeg des millions de dollars de drogue, de cannabis illégal et de tabac provenant du Sud de l'Ontario.

Le 18 décembre 2019, huit mandats de perquisition simultanés ont été exécutés à Winnipeg, dans les régions rurales du Manitoba et en Ontario.

Partenaires : Police provinciale de l'Ontario (Bureau de lutte contre le crime organisé – Centre, Bureau de lutte contre le crime organisé – Unité de lutte contre la criminalité dans les rues de la communauté, Bureau de lutte contre le crime organisé – Division du Nord-Est et du Nord-Ouest, Bureau de lutte contre le crime organisé – Thunder Bay), Service du renseignement de l'aéroport Pearson de Toronto, Agence des services frontaliers du Canada, Bureau des renseignements criminels – Opérations provinciales de la PPO, Équipe de lutte contre le tabac de contrebande de la province de l'Ontario, PPO – Dryen, PPO – Détachement Aurora, ministère des Finances de l'Ontario, ministère des Finances et de la Fiscalité du Manitoba, Service des poursuites pénales du Canada, Équipe d'intervention d'urgence de la GRC au Manitoba, Service de police de Winnipeg (Unité du crime organisé, Unité des armes et des gangs, Unité de contrôle des stupéfiants, Unité d'appui tactique, Unité canine, Opérations en uniforme, Analyse de la criminalité, Commandement des interventions) et CANAFE

10 arrestations et des accusations relativement à 34 infractions au Code criminel, dont les suivantes :

  • Complot et trafic d'une substance contrôlée
  • Produits de la criminalité
  • Possession illégale de cannabis
  • Possession de produits du tabac non marqués pour le Manitoba

Saisies :

  • Environ 120 000 $ en espèces
  • 13 kilogrammes de cocaïne (valeur marchande de 1,3 million de dollars)
  • 45 lb de cannabis illégal (valeur marchande de 190 680 $)
  • 21 sachets de cannabis comestibles – friandises (valeur marchande de 1 050 $)
  • 246 caisses de cigarettes (2,46 millions de cigarettes)
  • 824 barres d'alprazolam (Xanax)
  • 362 grammes d'ecstasy (MDMA)
  • 370 grammes de psilocybine (champignons psychédéliques)
  • 185 grammes benzocaïne (substance frelatante)
  • 3 compteurs d'argent numérique
  • Balances, feuilles de pointage, matériel d'emballage de stupéfiants, et équipement de scellage sous vide
  • Presse d'extraction de cannabis
  • 17 appareils mobiles

Munitions :

  • 400 cartouches de calibre .22
  • 57 cartouches de calibre 7.62

Voitures :

  • Jaguar FPACE R-Sport 35T 2017 (valeur approximative de 50 000 $)
  • Lexus NX 200T 2015 (valeur approximative de 30 000 $)
  • Mitsubishi Outlander XLS 2011 (valeur approximative de 10 000 $)
  • Ford F150 2019 (valeur approximative de 45 000 $)
  • Dodge Ram 1500 2014 avec compartiment caché (valeur approximative de 25 000 $)
  • Remorque fermée Great 741 (30 pi) 2007 (valeur approximative de 15 000 $)

Citation de l'inspecteur Max Waddell, Service de police de Winnipeg : « Ce projet permet de réduire les crimes violents dans la ville de Winnipeg. Je suis convaincu que les drogues que nous avons éliminées vont contribuer à assurer la sécurité des gens dans la ville de Winnipeg. »

En plus de fournir régulièrement des communications et des outils qui favorisent le bien-être des employés et un milieu de travail respectueux, le Centre a donné une formation obligatoire sur la civilité cette année. Cette formation a fourni de l'information sur la civilité, le harcèlement et la discrimination, et a encouragé les discussions sur ces questions à l'aide de scénarios hypothétiques en petits groupes. CANAFE a également offert une formation à ses superviseurs, gestionnaires et leaders pour les aider à avoir des conversations difficiles avec le personnel.

Dans le cadre de l'engagement du Centre à l'égard d'un milieu de travail respectueux, CANAFE a également créé un Bureau de l'ombudsman. Ce nouveau bureau, établi en mai 2019, est le résultat des séances de mobilisation du Centre dans le cadre du SAFF et s'appuie sur la stratégie du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada en matière de santé mentale en milieu de travail dans la fonction publique fédérale ainsi que sur l'initiative du gouvernement fédéral intitulée Milieux de travail sains : Entamer un dialogue et prendre des mesures pour lutter contre le harcèlement dans la fonction publique. Relevant de la directrice et présidente-directrice générale de CANAFE, le Bureau de l'ombudsman offrira un lieu sûr, respectueux et exempt de jugement pour soutenir le personnel et, au besoin, aidera les parties à résoudre les problèmes le plus rapidement et le plus simplement possible. Le Bureau de l'ombudsman de CANAFE a fourni un soutien direct et essentiel au personnel, ainsi que des conseils précieux à la directrice, en ce qui concerne les défis importants posés par la pandémie mondiale.

Sous la direction d'une nouvelle championne du mieux-être et de la santé mentale en milieu de travail, CANAFE a entrepris un certain nombre d'initiatives en matière de santé mentale en 2019-2020, notamment la journée Bell cause pour la cause, la Journée mondiale de la santé mentale et la promotion du portail LifeSpeak du Programme d'aide aux employés. La championne du Centre s'est également assurée que le personnel était bien informé des mécanismes de soutien complets en matière de santé mentale qui sont en place au sein de CANAFE et dans l'ensemble du gouvernement fédéral, intensifiant ainsi ses efforts en réponse à la pandémie mondiale de COVID-19.

Afin de promouvoir la diversité, l'équité en matière d'emploi et le multiculturalisme, le Comité sur l'équité en matière d'emploi et le multiculturalisme de CANAFE, sous la direction de sa championne, a organisé un certain nombre d'activités tout au long de l'année, dont son annuel repas-partage du multiculturalisme où toutes les recettes ont été versées à la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada. Le Centre fait également la promotion des principaux événements multiculturels sur ses canaux de communication internes et externes, notamment le mois de l'histoire des Noirs, la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale et le mois du patrimoine asiatique. De plus, en 2019-2020, CANAFE a introduit un formulaire électronique d'auto-identification et un questionnaire sur les ressources humaines afin de moderniser la façon dont le Centre saisit ses données démographiques et de rendre la participation des employés plus facile et plus pratique. CANAFE fait également la promotion de la diversité et de l'équité en matière d'emploi au moyen de ses affiches d'emploi, de ses processus de sélection, de ses salons de l'emploi et de ses journées portes ouvertes. 

CANAFE s'est engagé à mettre en œuvre une initiative du gouvernement du Canada axée sur l'utilisation de l'analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) pour élaborer des politiques et des programmes. Dans le cadre de sa gouvernance renouvelée, le Centre a nommé un champion de l'ACS+ en 2018-2019. De plus, un champion de niveau SMA des services exempts de discrimination basée sur le sexe représente CANAFE à l'échelle interministérielle et se concentre sur la sensibilisation à l'orientation stratégique et à l'enjeu, sur la mobilisation des divers secteurs d'activité et sur le soutien de l'uniformité à l'échelle du gouvernement du Canada.

Données démographiques de CANAFE

CANAFE est fier d'être un employeur inclusif qui attire et maintient en poste une main-d'œuvre talentueuse représentative de la grande diversité du Canada.

Nombre d'employés Note de bas de page 1 : 355
GROUPES DÉSIGNÉS
Représentation des groupes désignés Employés de CANAFE Disponibilité au sein de la population activeNote de bas de page 2 Fonction publique fédéraleNote de bas de page 3
Femmes

53,8 %

58,4 %

54,8 %

Minorités visibles

20,7 %

20,2 %

16,7 %

Personnes handicapées

4,6 %

8,5 %

5,2 %

Autochtones

2,2 %

2,5 %

5,1 %

LANGUES OFFICIELLES
Représentation des langues officielles Employés de CANAFE Population canadienneNote de bas de page 4 Fonction publique fédéraleNote de bas de page 5
Première langue officielle – anglais

61,3 %

74,8 %

70,9 %

Première langue officielle – français

39,6 %

22,2 %

29,1 %

Investissements dans la technologie

CANAFE a besoin d'une infrastructure de technologie de l'information de pointe pour recevoir, conserver et protéger plus de 30 millions de déclarations d'opérations financières chaque année. Cette infrastructure doit aussi permettre aux analystes du renseignement de filtrer l'information, de l'analyser et de générer des renseignements financiers exploitables par les services de police, les organismes d'application de la loi et les organismes de sécurité nationale. Cela n'est possible qu'avec un système à la fine pointe capable de gérer un grand volume d'information, d'établir des connexions et de produire les résultats nécessaires, le tout en temps réel ou presque.

Au cours des dernières années, CANAFE a travaillé à la mise à niveau de ses systèmes d'analyse, notamment en saisissant et en précisant ses exigences complexes en matière de renseignements, en déterminant les principaux processus opérationnels afin de les simplifier et en mettant en œuvre un certain nombre d'éléments fondamentaux. CANAFE continue de se concentrer sur la modernisation de ses systèmes de technologie de l'information afin de suivre le rythme de l'innovation technologique rapide qui se produit dans le secteur financier et dans tous les secteurs à travers le monde.

Au cours de l'année, le Centre a poursuivi la mise en œuvre des initiatives soulignées dans la stratégie de gestion de l'information et des technologies de l'information de CANAFE de 2017-2020, qui met l'accent sur les personnes, les partenariats et les services nécessaires pour appuyer le programme de transformation du Centre tout en continuant de répondre aux demandes opérationnelles. En août 2019, le Centre a procédé à une mise à jour importante de son système de déclaration en ligne. L'interface a été rafraîchie, une fonction de récupération de l'identité a été ajoutée, le texte d'aide qui figurait auparavant dans un guide distinct a été intégré au système, les flux de travail ont été simplifiés et la prise en charge de différents appareils tels que les tablettes et les téléphones a été ajoutée. Ces changements rendent le système plus convivial et permettent aux entreprises d'envoyer encore plus facilement des déclarations à CANAFE.

En 2019-2020, à l'appui de sa nouvelle directive sur les modalités de travail souples, les congés et les heures supplémentaires, CANAFE a acheté et intégré un nombre important de nouveaux appareils mobiles pour son personnel et a augmenté considérablement le nombre de connexions sécurisées dont il dispose. De plus, alors que la pandémie mondiale s'est installée au Canada, CANAFE a effectué des recherches et adopté un certain nombre d'outils de collaboration et de partage d'information. Ces efforts ont permis de jeter les bases sûres sur lesquelles le Centre a pu continuer à remplir son mandat principal pour les Canadiens, alors que des restrictions et des fermetures à l'échelle du pays ont été mises en place à la mi-mars pour lutter contre la propagation de la COVID-19.

En décembre 2019, l’Unité fédérale de lutte contre les crimes graves et le crime organisé de la GRC a reconnu la contribution de CANAFE après avoir conclu une enquête sur Moxipay Corporation, une société basée à Edmonton qui aurait facilité des paiements pour des dispensaires de cannabis en ligne illégaux non inscrits. L’enquête a déterminé que Moxipay fonctionnait comme une entreprise de services monétaires non inscrite, une infraction à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, et a identifié que des distributeurs de cannabis non autorisés utilisaient Moxipay pour transférer et recevoir près de 15 millions de dollars provenant de la vente illégale de cannabis en ligne. Cinq personnes ont été inculpées de 11 infractions, dont le blanchiment des produits du crime, l’omission d’identifier une personne et l’omission de signaler une activité douteuse.

Cette image décrit la contribution des renseignements financiers de CANAFE au projet KF ICON.
Voir l'équivalent textuel pour l'affiche du projet KF ICON

La contribution des renseignements financiers de CANAFE a été reconnue par la Gendarmerie royale du Canada dans le cadre du projet KF ICON, enquête majeure visant une entreprise d'Edmonton qui traitait des paiements pour des dispensaires de cannabis en ligne illégaux non inscrits.

Partenaires : Gendarmerie royale du Canada, Agence du revenu du Canada, Services publics et Approvisionnement Canada (Groupe de la gestion juricomptable et Direction de la gestion des biens saisis) et CANAFE

Détails de l'enquête : De janvier 2018 à décembre 2018, Moxipay a traité plus de 84 000 opérations dans le cadre desquelles près de 15 millions de dollars ont été reçus en tant que produits de la vente illégale de cannabis en ligne. Moxipay a reçu les fonds par transfert électronique dans plusieurs comptes bancaires. Elle a ensuite blanchi les fonds en les renvoyant par transfert électronique aux dispensaires de cannabis en ligne illégaux ou à son profit par l'entremise de tierces personnes ou entités.

Accusations :

  • Des accusations ont été portées contre cinq individus.
  • Recyclage des produits de la criminalité, alinéa 462.31(1)a) du Code criminel
  • Infraction au profit d'une organisation criminelle, article 467.12 du Code criminel
  • Possession de biens criminellement obtenus, alinéa 354(1)a) du Code criminel
  • Trafic de biens criminellement obtenus, article 355.2 du Code criminel
  • Omission de signaler des activités douteuses, paragraphes 74(1) et 75(1) de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes
  • Omission de s'inscrire auprès du Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE), paragraphe 74(1) de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes
  • Omission d'identifier une personne, paragraphe 74(1) de la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes

Citation de Chad Coles, surintendant, Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé, Gendarmerie royale du Canada : « Le trafic en ligne de drogues illicites transcende les frontières et évolue constamment. Il oblige les organismes d'application de la loi à adopter une approche innovatrice pour mener ces enquêtes complexes. Les consommateurs sont tenus de connaître la loi et de s'assurer qu'ils achètent des produits provenant d'une source légale. »

Gestion des ressources

Les ressources de CANAFE sont gérées à la lumière de politiques et d'une planification efficaces, d'informations financières et non financières fiables et d'une saine analyse.

Budgets de CANAFE selon l'exercice
2017-2018
(en millions de dollars)
2018-2019
(en millions de dollars)
2019-2020
(en millions de dollars)
Salaires

36,2 $

35,5 $

41,1 $

Régimes d'avantages sociaux des employés

5,1 $

4,9 $

4,8 $

Fonctionnement et entretien

15,3 $

14,2 $

14,2 $

Budget total approuvéNote de bas de page *

56,6 $

54,6 $

60,2 $

Dépenses réelles totales

55,2 $

51,4 $

55,3 $

Entre 2018-2019 et 2019-2020, le budget total approuvé de CANAFE a augmenté de 5,6 M$ (10,3 %). Le budget voté comprenant notamment les salaires, le fonctionnement et l'entretien a augmenté de 5,7 M$, tandis que le budget législatif du régime d'avantages sociaux des employés a diminué de 0,1 M$. L'augmentation du budget voté est principalement attribuable à une augmentation du financement annoncé dans le budget de 2019 afin de renforcer le régime canadien de lutte contre le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, et de contribuer à la stratégie nationale de lutte contre la traite de personnes. Le budget de frais de personnel de CANAFE a également augmenté suivant l'approbation d'une hausse du coût de la vie annuelle en vigueur de 2018 à 2021.

Comparativement à l'exercice précédent, les dépenses réelles totales de CANAFE ont augmenté de 3,9 M$ (7,6 %). L'augmentation des frais de personnel est le principal facteur d'augmentation des dépenses. Les coûts salariaux ont été plus élevés en 2019-2020 en raison des paiements rétroactifs de salaires effectués aux employés pour l'augmentation annuelle du coût de la vie approuvée. Les coûts des services professionnels et spéciaux ont également augmenté dans diverses catégories de dépenses, y compris, mais sans s'y limiter, les services juridiques, informatiques, de conseil en gestion, de protection de la sécurité et autres services professionnels. Enfin, les coûts de réparation et d'entretien ont augmenté pour les machines et équipements, ainsi que pour les immeubles de bureaux.

Annexe A :
La valeur des communications de renseignements de CANAFE

Ce qu'en disent nos partenaires

Dans le but de confirmer des informations non corroborées, mais extrêmement sensibles sur une question urgente, la Alberta Securities Commission a envoyé un RTV (rapport de renseignements transmis volontairement) à CANAFE, dont l'équipe s'est surpassée pour fournir une communication de renseignements en temps utile. La ASC tient en haute estime son partenariat avec CANAFE, un organisme qui est toujours prêt à répondre à nos priorités en constante évolution.

Alberta Securities Commission

La communication de renseignements de CANAFE était très complète. Les informations que nous avons reçues ont permis d'identifier les institutions avec lesquelles nous devions assurer un suivi. Elles ont également permis d'identifier des témoins et d'autres personnes susceptibles de présenter un intérêt. CANAFE a également fourni des informations et une piste pour retrouver une personne sanctionnée par la BCSC que nous n'avions pas réussi à localiser auparavant.

British Columbia Securities Commission

La communication de renseignements de CANAFE est arrivée à point nommé. Le Centre national de ciblage de l'ASFC apprécie la rapidité et l'exhaustivité avec lesquelles CANAFE examine les RTV que nous lui soumettons et y répond. Merci, comme toujours, pour l'excellent travail.

Agence des services frontaliers du Canada

D'excellentes informations qui ont permis de trouver de nouvelles pistes dans l'enquête et ont fourni des preuves pour renforcer l'évaluation.

Agence des services frontaliers du Canada

La communication de renseignements que nous avons reçu de CANAFE a été incroyablement utile. En peu de temps, nous avons pu relier davantage de points, notre enquête ayant permis de découvrir de nouvelles informations précieuses. Certains des sujets identifiés par CANAFE se sont révélés très utiles pour établir l'étendue du réseau plus vaste. Merci de nous les avoir signalés.

Gendarmerie royale du Canada

La première communication de renseignements que nous avons reçue de CANAFE a mis en lumière d'autres comptes et opérations bancaires qui nous étaient jusqu'alors inconnus. Les informations que nous avons reçues nous ont permis de découvrir d'autres preuves de blanchiment d'argent international ayant un lien probable au crime organisé. Après avoir soumis un RTV mis à jour, nous avons été ravis du temps de réponse de CANAFE et de la qualité des informations que nous avons reçues.

Gendarmerie royale du Canada

La qualité des neuf communications de renseignements fournies par CANAFE était exceptionnelle et extrêmement utile, tant du point de vue des enquêtes que pour nous permettre de découvrir plus de 70 personnes qui ignoraient qu'elles étaient victimes d'une fraude amoureuse. Sans le travail de CANAFE, ces personnes seraient probablement confrontées à la ruine financière. Veuillez exprimer nos remerciements à votre personnel, d'autant plus que nous savons combien de temps et d'efforts sont nécessaires pour mener à bien les communications de renseignements. C'est grâce à leur travail que le projet Konclave existe. Depuis son lancement, Konclave est devenu une enquête internationale sur le blanchiment d'argent d'environ 5 millions de dollars.

Gendarmerie royale du Canada

Nous sommes une équipe d'enquêteurs qui s'occupe d'affaires complexes à long terme. Sur la seule base des informations fournies par votre organisation, nous avons pu lancer une enquête et obtenir plusieurs autorisations judiciaires dès l'ouverture du dossier. Il s'agit d'une première pour notre unité d'enquête et d'un partenariat certainement très précieux. La communication avec votre équipe a été très efficace, directe et cordiale. Ils font un travail d'analyse impeccable.

Gendarmerie royale du Canada

Annexe B :
Projet Athena – Une communication de renseignements épurée

Dans le cadre du projet Athena, un partenariat public-privé dirigé par la GRC et lancé en décembre 2019, CANAFE s'efforce d'améliorer la compréhension collective de certaines menaces de blanchiment d'argent, de renforcer les systèmes et les contrôles financiers et de perturber les activités de blanchiment d'argent en Colombie-Britannique et au Canada, en particulier celles liées aux stratagèmes qui ont leurs racines dans les services bancaires clandestins.

Les activités bancaires clandestines désignent les activités bancaires qui se déroulent en dehors du système financier officiel. Généralement, les activités bancaires clandestines sont parallèles et indépendantes du système bancaire formel. Plusieurs secteurs économiques ont été identifiés comme étant vulnérables à ces activités, notamment les casinos, l'immobilier, les véhicules de luxe et les biens de grande valeur.

Grâce aux indicateurs de blanchiment d'argent élaborés dans le cadre du projet Athena, notamment ceux publiés dans l'alerte opérationnelle de CANAFE intitulée Le recyclage des produits de la criminalité au moyen de stratagèmes bancaires clandestins liés aux casinos, les entreprises du Canada peuvent mieux identifier et signaler les opérations douteuses qui peuvent être liées aux activités de blanchisseurs d'argent professionnels et d'organisations de blanchiment d'argent. Ces individus et groupes se spécialisent dans la transformation des produits de la criminalité en « argent propre » pour le compte de criminels et de groupes du crime organisé, et utilisent régulièrement le système bancaire clandestin pour éviter d'être repérés.

La communication de renseignements épurée suivante illustre, à plus petite échelle, comment le compte bancaire d'un individu peut servir à déplacer des fonds dans le cadre de l'un de ces systèmes de blanchiment d'argent. La communication repose sur des déclarations d'opérations douteuses et d'autres informations, qui ont été analysées et utilisées par CANAFE pour développer des renseignements financiers pour les organismes d'application de la loi du Canada. Il convient de noter que les noms, les dates et certains faits ont été modifiés ou omis, comme l'exige la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes.

Dans cette affaire, une entreprise a soumis une déclaration d'opérations douteuses, ce qui a conduit à une analyse plus étendue des opérations financières de l'individu A, dont la profession figurant sur la liste était celle de personne au foyer. L'analyse a révélé un afflux de fonds provenant des sources suivantes : 160 200 $ en dépôts en espèces provenant d'une source inconnue; 30 000 $ en dépôts par chèque; et 321 484 $ en télévirements provenant de tiers sans liens apparents. Le compte a été épuisé par des retraits en espèces, des traites bancaires pour le compte de l'individu A et de tiers sans liens apparents, ainsi que des paiements par carte de crédit. L'individu A a également utilisé des cartes de crédit pour obtenir des avances de fonds afin d'acheter des traites bancaires pour des tiers sans liens apparents. Diverses traites bancaires ont été retracées jusqu'aux casinos où elles ont été utilisées pour le jeu.

Le diagramme suivant présente les activités de transfert de fonds de haut niveau dans le compte de la personne A.

Dans son analyse des opérations, l'entreprise qui a soumis la déclaration d'opérations douteuses liée à cette affaire a déclaré que « Nous présentons cette DOD parce que nous avons des motifs raisonnables de soupçonner que les fonds reçus dans le compte de l'individu A sont excessifs [...] Bien que le client semble s'adonner aux jeux de hasard, étant donné la structure des activités transactionnelles, nous trouvons que le mouvement des fonds est inhabituel et excessif étant donné que l'Individu A exercerait la profession de personne au foyer. »

Plusieurs indicateurs de blanchiment d'argent sont présents dans cette affaire :

Grâce aux déclarations d'opérations reçues par CANAFE dans le cadre du projet Athena, le Centre a été en mesure de produire et de communiquer des renseignements financiers exploitables aux services de police et aux organismes d'application de la loi canadiens. Cela a permis d'identifier, d'enquêter et de poursuivre un plus grand nombre de stratagèmes de blanchiment d'argent, y compris ceux qui utilisent les services bancaires clandestins à des fins criminelles.

Annexe C :
Déclarations d'opérations financières

Déclarations d'opérations importantes en espèces

Déclarations d'opérations importantes en espèces
2019-2020 9 738 058
2018-2019 10 055 099
2017-2018 10 263 308

Une déclaration d'opérations importantes en espèces est transmise à CANAFE lorsqu'une entreprise reçoit une somme de 10 000 $ ou plus en espèces au cours d'une seule opération, ou lorsqu'elle reçoit deux sommes ou plus totalisant 10 000 $ ou plus (dont chacune est inférieure à 10 000 $) au cours d'une même période de 24 heures de la même personne ou en son nom.

Déclarations de télévirements

Déclarations de télévirements
2019-2020 21 031 401
2018-2019 17 627 947
2017-2018 14 677 328

Une déclaration de télévirements est transmise à CANAFE lors de la réception d'instructions, par voie électronique, magnétique ou optique ou au moyen d'un appareil téléphonique ou d'un ordinateur, pour le transfert d'une somme de 10 000 $ ou plus vers le Canada ou l'étranger en une seule opération, ou en plusieurs opérations totalisant 10 000 $ ou plus (dont chacune est inférieure à 10 000 $) effectuées au cours d'une même période de 24 heures par la même personne ou en son nom.

Déclarations d'opérations douteuses

Déclarations d'opérations douteuses
2019-2020 386 102
2018-2019 235 661
2017-2018 179 172

Une déclaration d'opérations douteuses est transmise à CANAFE lorsqu'il existe des motifs raisonnables de soupçonner qu'une opération financière a lieu, ou est tentée, et pour laquelle il existe des motifs raisonnables de soupçonner qu'elle est en lien avec la perpétration, ou une tentative de perpétration, d'une infraction de blanchiment d'argent ou de financement d'activités terroristes. Contrairement aux autres types d'obligations, il n'y a pas de valeur seuil dans le cas des opérations douteuses.

Déclarations de mouvement transfrontalier d'espèces/déclarations de saisie transfrontalière

Déclarations de mouvement transfrontalier d'espèces/déclarations de saisie transfrontalière
2019-2020 53 265
2018-2019 61 583
2017-2018 66 281

Une déclaration de mouvement transfrontalier est transmise à l'Agence des services frontaliers du Canada par une personne qui arrive au Canada, ou qui quitte le pays, en transportant une somme en espèces ou un instrument monétaire de 10 000 $ ou plus, ou par une personne qui envoie par la poste une telle somme vers le Canada ou à l'étranger ou qui reçoit une telle somme. L'ASFC transmet alors une déclaration à CANAFE. Une déclaration de saisie transfrontalière est également transmise à CANAFE lorsque l'ASFC saisit une somme en espèces ou des instruments monétaires.

Déclarations de déboursement de casino

Déclarations de déboursement de casino
2019-2020 208 603
2018-2019 201 145
2017-2018 199 817

Une déclaration de déboursement de casino est transmise à CANAFE par un casino lorsqu'il débourse une somme de 10 000 $ ou plus en une seule opération, ou en plusieurs (dont chacune est inférieure à 10 000 $) au cours d'une période de 24 heures pour la même personne ou en son nom. Ce type de déclaration ne se limite pas aux déboursements en espèces.

Date de modification :