Communiqué de presse : CANAFE publie des indicateurs de blanchiment d'argent associés à l'exploitation sexuelle des enfants en ligne dans le cadre du projet Shadow

Le 10 décembre 2020 – Ottawa – Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE)

CANAFE a publié aujourd'hui, en appui au projet Shadow, sa plus récente alerte opérationnelle intitulée Le blanchiment des produits de l'exploitation sexuelle des enfants en ligne. Cette alerte aidera les entreprises assujetties à la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes à mieux détecter et déclarer à CANAFE les opérations financières liées au blanchiment de fonds associés à l'exploitation sexuelle des enfants en ligne.

L'alerte opérationnelle et ses indicateurs se fondent sur une analyse menée par le renseignement financier de CANAFE en consultation avec la Banque Scotia, le Centre canadien de la protection de l'enfance et les Services d'enquêtes spécialisées et confidentielles de la Gendarmerie royale du Canada.

Grâce aux déclarations d'opérations douteuses que lui envoient les entreprises canadiennes de partout au pays, CANAFE sera en mesure de produire et de communiquer davantage de renseignements financiers aux services de police et aux organismes d'application de la loi canadiens en appui à leurs enquêtes sur le blanchiment d'argent associé à l'exploitation sexuelle d'enfants en ligne.

L'alerte opérationnelle de CANAFE contribuera à l'avancement du projet Shadow, le plus récent partenariat public-privé au Canada à lutter contre le blanchiment d'argent associé aux crimes financiers. Dirigé conjointement par la Banque Scotia et le Centre canadien de protection de l'enfance, le projet Shadow a été mis sur pied pour accroître la compréhension collective de l'exploitation sexuelle des enfants en ligne et pour renforcer les mécanismes servant à détecter la circulation et le blanchiment de fonds issus d'activités illicites.

Citations

« Grâce aux efforts dévoués des entreprises de partout au pays et aux déclarations d'opérations financières qu'elles transmettent, CANAFE produit de précieux renseignements financiers lui permettant de détecter de possibles agresseurs ainsi que des réseaux plus vastes liés à ce crime horrible. Le projet Shadow réunit des partenaires clés sous l'objectif commun de protéger les enfants contre ces actes odieux et à les sortir des griffes de ceux qui les commettent. »

Sarah Paquet, directrice et présidente-directrice générale, CANAFE

« Le projet Shadow braque les projecteurs sur le monde glauque de l'exploitation sexuelle des enfants en ligne et sur le mode opératoire des criminels qui utilisent notre système financier pour soutenir leurs activités illicites. Je crois que les efforts que nous déployons collectivement pour accroître la sensibilisation, établir des typologies et faciliter la transmission d'informations aux organismes d'application de la loi feront avancer considérablement la lutte contre ce crime haineux. »

Stuart Davis, vice-président à la direction, Gestion du risque de crimes financiers, et chef de groupe, Lutte contre le blanchiment d'argent, Banque Scotia

« Chaque minute, chaque jour, des milliers de victimes d'abus pédosexuels sont exploitées en ligne par des délinquants qui vendent et échangent des images montrant les pires moments de leur vie. Les survivants et survivantes ont besoin de chacun et de chacune d'entre nous pour lutter contre ce crime horrible. Le projet Shadow est une nouvelle arme servant à contrer les individus qui tirent profit de l'exploitation sexuelle des enfants les plus vulnérables. Le projet procure également des informations essentielles sur la dimension commerciale complexe de ces crimes. »

Lianna McDonald, directrice générale, Centre canadien pour la protection de l'enfance

« L'exploitation sexuelle des enfants en ligne est un crime horrifiant et insidieux. Le projet Shadow nous aide à mener nos enquêtes sur cette activité illicite, à repérer les victimes et à les retirer des milieux où elles se font exploiter sexuellement ainsi qu'à traduire en justice les auteurs de ces crimes terribles. L'exploitation sexuelle des enfants en ligne traverse les frontières. Le projet Shadow constitue un excellent exemple de l'importance d'établir des partenariats dans le cadre de nos stratégies de réponse multisectorielles. »

Surintendante principale Marie-Claude Arsenault, responsable, Services d'enquêtes spécialisées et confidentielles, Gendarmerie royale du Canada

Faits en bref

Produit connexe

Lien connexe 

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada
613-947-6875

media.medias@fintrac-canafe.gc.ca

Twitter : @CANAFE_Canada

Date de modification :